En MOSEL et contre tous

28 étudiants, de tout âge, venant de la France entière, voulant faire de l’événementiel leur métier. À première vue, on pourrait croire qu’un MOSEL fait partie de la nouvelle saison de KOH-LANTA présentée par notre très cher Stéphane Laurent. Mais non, le MOSEL est encore plus complexe qu’une aventure de survie. Oui, le MOSEL est avant tout une espèce rare, fragile, se cherchant encore quelque peu. Alors si toi aussi tu as envie de faire partie du casting pour la #promo12, je t’invite à prendre des notes sur la vraie vie des MOSEL. Tout le monde en voiture, le grand safari peut enfin commencer ! 

La #promo11, au grand complet
La #promo11, au grand complet – Crédit David Markezic

Bzz, bzz, bzz … Le MOSEL pourrait être qualifié de paresseux, mais cela ne serait clairement pas apprécié par Denis Brogniart. Le MOSEL, à raison de 2-3 cafés de bon matin peut enfin démarrer sa journée de bon pied (espérons-le, car le MOSEL est aussi très grincheux à la lumière du jour qui se profile). Avant de te lancer dans l’aventure MOSEL, tu dois savoir que ta future promotion sera composée de diverses formations. Cette manière de procéder permet à chacun et chacune de pouvoir s’exprimer et transmettre son expérience personnelle :

Répartition des formations d'origine des étudiants MOSEL de la #promo11
Répartition des formations d’origine des étudiants MOSEL de la #promo11

Une fois bien réveillée, la tribu MOSEL se dirige en direction de sa salle préférée … la TD28. Véritable repère de la meute, c’est là que les pires actes de tortures sont anormalement autorisées … Plus sérieusement, c’est dans cette salle que nous, futurs professionnels de l’événementiel, apprenons les rouages du métier. Entre communication, utilisations des logiciels de création graphique, études des populations, marketing, photographie, vidéo ou encore le fameux contrôle de gestion, nous permettent de passer de simple étudiant à futur professionnel. Néanmoins, avant de devenir les professionnels de l’événementiel de demain, ils nous faut nous exercer. Et cela tombe plutôt bien puisque notre formation propose moult projets ! Entre musique, cinéma, art, gastronomie ou encore sport, tu seras plus que servi ! Cette année, plusieurs projets d’envergure sont soulevés par nous, MOSEL de la #promo11 :

  • Organisation des animations et mise en place de l’espace bénévole pour l’Euro de Handball Féminin 2018,
  • Organisation de la première édition des Papilles en folies (salon gastronomique),
  • Organisation d’une soirée de lancement pour le MOLOCO (espace de musiques actuelles),
  • Organisation de la Necronomi’con (convention Geek et Culture Nippone),
  • Et encore pleins d’autres

Comme tu l’auras compris, en MOSEL, on ne s’ennuie pas ! Alors si tu es toujours motivé à l’idée de rejoindre le #moselgang, la suite de l’article n’attend plus que toi.

Les incontournables d’un vrai MOSEL

Cependant, avant de te voir décerner le titre de MOSEL, tu dois connaître les incontournables pour passer de simple moldu à MOSEL aguerri :

  1. Prévois 10 minutes d’avance pour te garer : Oui ce n’est pas une grande nouvelle, les MOSEL, soucieux de l’environnement, déambule en co-voiturage en direction de la TD 28 chaque matin.
    Le parking le plus connu de Montbéliard
    Le parking le plus connu de Montbéliard – Campus de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

    Cependant, le parking n’est pas encore réservé à notre formation (mais ça ne saurait tarder), ce qui provoque de véritables embouteillages comparables au 17 novembre 2018.

2. Réserve le premier rang à droite : Tu n’as aucune envie de passer pour le bon élève dès le début, nous l’avons bien compris. Ici, il ne s’agit que d’une place stratégique. La TD 28 n’est à l’heure équipée que de deux multiprises, le premier rang à droite se voit d’ores et déjà réservé sa multiprise personnelle (ne demande pas pourquoi ni comment, cela doit être ancré dans la vie des MOSEL).

Le repère de la meute ... Le TD 28
Le repère de la meute … La TD 28 – Crédit Emma Prinz

3. Après 12h10, le RU (Restaurant Universitaire) est banni : À première vue, l’IUT de Belfort-Montbéliard ne regorge  pas énormément d’étudiants [NDLR 1500 étudiants sur le pôle, 2 200 prévus à la rentrée 2019] . Cependant, tous se retrouvent pour 12h00 précise au célèbre RU du campus.

Le célèbre RU de Montbéliard - Crédit Marc Vervinck
Le célèbre RU de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

Alors si tu sens que le cours d’Économie de l’événementiel tarde un peu à se finir, mieux vaut soudoyer un camarade véhiculé pouvant t’emmener au Leclerc le plus réputé de Franche-Comté (ou à la MéMO, mais n’allons pas trop vite, chaque chose en son temps).

4. Ne refuse jamais un petit beerstorming : La passion préférée des MOSEL ? Le travail bien évidemment, en toute modération !

Le lieu de réunion de tout bon Mosélien - Le Glacier de Montbéliard
Le lieu de réunion de tout bon Mosélien – Le Glacier de Montbéliard – Crédit Robin Thoumin – Consommez avec modération.

Mais si  ce dernier est agrémenté d’une petite douceur au célèbre Glacier de Montbéliard, alors le cocktail ne peut être que parfait.

5. Dors, quelques fois : Eh oui, peut-être logique pour certains mais le MOSEL ne dort presque pas ou très peu. De ce fait, tu devras trouver les moments les plus propices au repos. Entre sieste ou série Netflix, tous les remèdes sont accordés pour être à 200% lors des différents événements de l’année (et crois moi qu’il y en a).

Une année à 28

Mais que serait-ce un MOSEL sans projet ? Sans événement ? Sans objectif à atteindre ? C’est peut-être là qu’ « En MOSEL et contre tous » prend tout son sens. En effet, en dépit de l’opposition générale, le MOSEL défend son idée envers et contre tous ou bien protège quelqu’un envers et contre tous. Un peu fastidieux mais tellement vrai dans la pratique. Cette devise se vérifie à chaque instant de la vie MOSEL.

Vous en savez désormais plus sur nous, pensionnaires de la #promo11. Mais avant de se quitter, il faut bien retenir qu’avant d’être une promotion de travail, la MOSEL est une réelle famille, avec ses hauts … et ses bas. Mais comme dans toute famille, chacun se sert les coudes et se soutient pour atteindre ses propres objectifs. Aux futurs membres de la #promo12, la MOSEL vous attend et vous tend ses bras, à vous de saisir l’opportunité d’une vie !

Photo de la #promo11
Photo de la #promo11 – Crédit David Markezic

Marc Vervinck - étudiant de la #promo11

Marc Vervinck

Promotion 2018-2019

instagram-logo

Du sport à Montbéliard

Etudier en Licence Professionnelle MOSEL, c’est accepter d’avoir un emploi du temps bien chargé. En effet, entre les projets tuteurés qui nécessitent un travail personnel conséquent et les actes de bénévolat les week-end, ce n’est pas toujours facile de trouver du temps pour soi. Cependant, il est ESSENTIEL de prendre des moments dans la semaine pour relâcher et rester actif. Il me semble donc important de connaître les lieux/événements majeurs de Montbéliard afin de savoir où aller.

Escrime pour les MOSEL
Du sport en MOSEL ? C’est possible ! Test Escrime avec l’ASCAP – Crédit photo : LP MOSEL

Salle de sport

Pour les amateurs de fitness et musculation (comme moi !), sachez que Montbéliard possède 3 salles de sport franchisées et présentes partout en France. Avec un peu de chance, vous possédez peut-être déjà une carte d’abonnés de l’une d’entre elles, vous permettant ainsi d’y avoir accès directement sans payer un nouvel abonnement.

La première est Basic Fit. C’est ici que, avec une partie des étudiantes de la #Promo10, nous avons décidé de nous inscrire cette année. Cette salle très spacieuse a été créée au cœur du centre-ville en juillet 2017. Elle est ouverte de 8h à 22h30 du lundi au vendredi, et de 9h à 16h le week-end. Elle possède une partie cardio (avec des tapis de course, vélos, rameurs, vélos elliptiques, escaliers roulants), une partie musculation (avec des machines libres et machines guidées), et une salle de cours collectifs (où de nombreuses vidéos sont diffusées tous les jours). Tout le matériel est neuf et très moderne. De plus, avec des abonnements à 20€ par mois, il s’agit de la salle la moins coûteuse des 3 présentes à Montbéliard. Pour la fréquenter tous les soirs après les cours, je la recommande ++ à ceux qui souhaitent s’inscrire dans une nouvelle salle !

 

 

Il existe également l’Orange Bleue. Elle se situe à 500 mètres du centre-ville de Montbéliard et est ouverte 7j/7 de 6h à 23h. Elle possède une partie cardio (avec tapis de course, vélo, rameur, vélo elliptique, escalier roulant), une partie musculation (avec machines libres et machines guidées), et une salle de cours collectifs (où des cours YAKO sont donnés très régulièrement). Je n’ai pas eu l’occasion de découvrir l’intérieur de ses locaux, mais d’extérieur, cette salle semble être en très bon état. Ses abonnements sont un peu plus chers que Basic Fit, et elle est moins bien placée. C’est pourquoi nous n’avons pas choisi cette salle pour notre inscription.

 

Enfin, Défi Gym est la dernière existante dans la ville. C’est la salle la plus proche du bâtiment GACO (où ont lieu les cours de MOSEL). Elle est ouverte tous les jours de 6h à 23h. Elle possède également une partie cardio, une partie musculation, et une salle de cours collectifs. Cependant, il s’agit de la salle la plus petite, possédant le moins d’appareils, et où peu de cours sont donnés. De plus, les tarifs proposés sont plus élevés que dans les deux autres salles.

 

 

 

Course-à-pied

Parc Près-la-Rose

Pour les amateurs de course-à-pied (mais également pour les allergiques aux footing), il existe un magnifique parc à côté du centre-ville. Le Parc Près-La-Rose est effectivement très agréable pour se promener à pied ou en footing. A l’écart des voitures et du trafic, c’est un lieu idéal pour courir tranquillement. Le tour du parc fait approximativement 4km.

 

 

Course du Lion

La Course du Lion a lieu en septembre tous les ans depuis 1984. Elle regroupe chaque année plus de 4 000 concurrents et 40 000 spectateurs entre Belfort et Montbéliard.

4 distances existent : La Féline (5km), les 10km, le Semi-marathon international « Le Lion » (21km), et le Mini Lion (pour enfants, entre 1 et 3 km).

La prochaine édition devrait avoir lieu le 22 septembre 2018. Toutes les informations sont visibles sur le site officiel de la course : http://www.lelion.org/

 

Trail des Ducs

Pour les sportifs confirmés, le Trail des Ducs se déroule à PERIODE à LIEU. Il propose 3 parcours selon votre niveau :

  • La Comtesse compte 12km
  • La Duchesse compte 22km
  • Le Duc compte 32km

 

 

 

 

 

Sports ludiques

Pour les amateurs de sports ludiques, voici quatre événements célèbres sur Montbéliard.

La Montbéli’hard

La Montbéli’hard est une course d’obstacles qui se déroule chaque année en novembre.

Cette course est très connue des étudiants en MOSEL car il s’agit d’un des projets tuteurés de la promotion. Cette année, ce sont 4 étudiants qui ont participé à l’organisation de cette course. Plus de la moitié de notre promotion a participé à cet événement (en tant que bénévoles, mais également en tant que coureurs). Je pense que tout le monde en garde un souvenir très agréable. Malgré les conditions météos qui n’étaient pas des meilleures, ce fut très entraînant de courir au milieu d’une foule de participants costumés, avec une ambiance très festive.

 

Patinoire

Le Marché de Noël venant tout juste de commencer, j’ai eu la surprise de découvrir qu’une patinoire est installée à côté de la place du marché (en plein centre-ville). Je n’ai pas encore eu le temps de la tester, mais elle a déjà beaucoup de succès !

 

 

 

 

Randonnée de Noël

Une randonnée des Lumières de Noël est organisée chaque année. Cette marche populaire dans la ville s’effectue de nuit sur deux parcours (5 et 10 km). Elle permet de découvrir les monuments emblématiques de Montbéliard ainsi que son pittoresque marché de Noël avec ses illuminations. Cette randonnée n’ayant pas encore eu lieu cette année, je n’ai pas encore eu l’occasion de la découvrir, mais je pense que c’est une très belle sortie de Noël à réaliser !

 

Piscine

J’ai entendu beaucoup de commentaires négatifs sur la piscine de Montbéliard. Se situant à seulement quelques mètres de notre bâtiment de cours, je trouvais cela dommage de ne pas pouvoir en profiter pour faire quelques longueurs après les cours. J’ai donc décidé de tester, et je ne le regrette pas ! Contrairement aux avis négatifs que l’on peut trouver sur internet, cette piscine est très propre, avec un bon accueil.

L’extérieur de la piscine n’est ouvert qu’en période estivale et vacances, et la partie intérieure est composée d’un bassin de 25 mètres et d’une pataugeoire pour enfants. L’entrée est à 2€50 pour les étudiants et, malheureusement pour notre style, le bonnet est obligatoire…

Ce n’est pas un lieu que notre promotion fréquente très régulièrement, mais je le recommande !

Au final, en apprenant à découvrir Montbéliard, on découvre que de nombreuses activités variées existent. Pour les sportifs, mais également pour ceux qui ne le sont pas, je recommande de tester certains des points que j’ai cité au-dessus !

 


Clémentine Paris

Promotion Mosel 2017-18

 

EMBAR-MOSEL, coup d’envoi donné

Les projets tuteurés peuvent être de différentes natures. Ils peuvent être issus du monde culturel comme l’organisation d’un concert ou du milieu sportif comme le projet avec l’EMBAR. L’EMBAR, l’Entente Belfort Montbéliard Ascap Rugby est un club de rugby de Franche Comté. Début septembre, le club a fait appel aux étudiants de MOSEL pour leur organiser une soirée spéciale. C’est la première fois, dans l’histoire de la licence, que les MOSEL travaillent avec l’EMBAR. Une nouvelle aventure pour les étudiants mais également pour le club.

-L’EMBAR et les MOSEL s’associent – Crédit photo : Samuel Coulon

L’EMBAR un club familial  

-Un club familial – Crédit photo : Samuel Coulon

C’est Damien Courvoisier, membre du bureau du club qui a présenté l’EMBAR et le projet aux étudiants. L’EMBAR existe depuis cinq ans, né de la fusion entre plusieurs clubs du Nord Franc-Comtois. Le rugby a toujours été présent dans le territoire.

Aujourd’hui, le club est l’association sportive la plus importante de l’aire urbaine avec plus de 400 licenciés. Présent dans huit catégories, l’équipe fanion, évolue depuis quelques mois en Fédérale 3, l’équivalent du 5ème niveau national. Ce club familial prône fièrement les valeurs du rugby : cohésion, esprit d’équipe, entraide, courage…

L’idée de départ

Christophe Barraux, président heureux

Les projets tuteurés sont assemblés par pack au début de l’année. Marie, Margaux, François-Xavier et François, novices de la licence MOSEL ont opté pour ce pari, celui d’organiser une soirée spéciale pour l’EMBAR. En même temps que l’organisation de la soirée de l’EMBAR, Marie, Margaux, François Xavier et François ont également eu la responsabilité du WEDA, le week-end des anciens. Pour revenir à l’EMBAR, au départ, l’idée était d’organiser une soirée dédiée aux partenaires du club. Au programme de ce moment : une conférence d’un acteur majeur du rugby, un apéritif dînatoire et la diffusion d’un match de l’équipe de France de Rugby. Une exposition photos spéciale « Rugby » a également été évoquée. Une soirée initialement prévue fin novembre 2017, lors de la tournée automnale du XV de France.

La mise en place du travail d’équipe des MOSEL

-Toujours plus haut  Crédit photo : Samuel Coulon

Prévus le jeudi après-midi, les projets tuteurés sont un moment clé pour chaque étudiant MOSEL. Les premiers jeudis ont été l’occasion pour le groupe de mettre en place leur stratégie concernant la demande du club. Comment organiser une soirée partenaire et par la même occasion promouvoir le rugby dans l’aire urbaine ? Ils ont pu rencontrer les dirigeants de l’EMBAR, notamment le président Christophe Barraux, pour composer un brief de l’événement : ce que voulait et ce que ne voulait pas les dirigeants.

Challenge considérable, mais commun dans l’événementiel, réaliser une soirée sans budget ou très peu. L’idée est que la soirée s’autofinance par les partenariats possibles. Le coût le plus important de cette soirée était le conférencier. La personne devait être issue du monde du rugby, et émaner d’une assez grande notoriété pour faire venir les amoureux du rugby. Le club avait déjà fait venir, Thomas Lombard, ancien rugbyman de haut niveau et consultant télé pour une manifestation il y a quelques années. Cependant, un problème de taille est vite apparu : l’échéance. Seulement deux mois pour organiser un événement de cette ampleur.

En résumé, les étudiants avaient plusieurs missions pour cette soirée : la recherche de partenaires, la recherche du conférencier, la recherche de prestataires pour la soirée, ainsi toute la partie communication (Affiches, communiqués de presse, teaser) afin de promouvoir l’événement.

L’adaptation MOSEL-EMBAR

Au cours des premières semaines, l’équipe dirigeante de l’EMBAR s’est rendue compte que le temps de manœuvre était un peu court. Ils ont alors décidé de changer la date de l’événement. Les étudiants ont dû s’adapter. Au fil de discussions avec les étudiants, le groupe et le club se sont mis d’accord sur une date : le samedi 3 février 2018. Cette date n’est pas anodine. Car ce même jour, sera déroulera à 18h un match pour le Tournoi des Six Nations, France-Irlande au Stade de France.

Le conférencier, principal atout

-Serge Betsen, meilleur joueur de la Coupe du Monde 2007 –

La soirée se caractérise notamment la venue d’un conférencier. Les conférenciers interviennent de plus en plus dans le monde de l’entreprise. De nombreuses agences fleurissent et proposent différentes prestations avec différents intervenants.

L’objectif de l’EMBAR était d’obtenir un grand nom du rugby. Cependant, quelques contraintes se sont mêlées au projet. Le coût tout d’abord. Ces prestations ont un coût assez élevé, qui varie avec la notoriété du sportif souhaité. De plus, la date est également une contrainte. Car certains conférenciers sont encore en activité en tant que joueurs, mais ils peuvent également être entraîneurs ou commentateurs télé. Le 3 février offrait une possibilité, car il n’y a pas de matchs de championnats. Il y a seulement le Tournoi des Six Nations.

Après plusieurs échanges avec une agence de conférenciers, le groupe et le club ont opté pour Serge Betsen. International Français à 65 reprises, le troisième ligne est reconnu dans le monde du rugby notamment grâce à sa carrière au Biarritz Olympique et à ses nombreux titres. Au bout de nombreux coups de fils, les étudiants ont réussi à obtenir le joueur pour toute la journée du samedi. L’occasion de voir les choses d’une toute autre façon…

De soirée partenaire à journée rugby

-L’équipe fanion évolue en Fédérale 3 – Crédit photo : Samuel Coulon

Tous les changements ont modifié l’idée initiale. La venue de Serge Betsen pour la journée complète du 3 février a ouvert plusieurs portes.

Après réflexions, le club et les étudiants ont décidé de profiter de la venue du joueur pour créer une journée promotionnelle du rugby. L’occasion pour les amoureux du rugby et les jeunes de l’EMBAR de pouvoir passer un peu de temps avec un star du rugby.

Les étudiants MOSEL peuvent compter tout le long de ce projet sur leurs intervenants. Juliette Tomasetti, spécialisée dans les relations presse, travaille pour l’EMBAR accompagne le groupe sur ce point. Pour l’exposition photos voulue, Samuel Coulon, photographe à l’Est Républicain, et intervenant sur les techniques de la photographie donne de précieux conseils. Les projets tuteurés résonnent donc comme un véritable travail d’équipe.

Un événement bénéfique pour tous

-La cohésion, valeur prônée par l’EMBAR – Crédit photo : Samuel Coulon

Cette première union entre l’EMBAR et la licence professionnelle MOSEL marque le début de nombreuses actions. Tout d’abord, pour le club. Cette journée est l’occasion pour l’EMBAR de mener une action d’une belle envergure en lien avec ses partenaires. Le but est de développer lors des années suivantes cette « Journée rugby ».

De plus, pour les étudiants, ce projet est une force pour leur parcours. En gérant le projet de A à Z, les étudiants ont pu s’apercevoir de la quantité de travail pour faire aboutir un événement comme celui-ci.

Le début d’une longue histoire ?

Quand aura lieu le coup de sifflet final ? Pas tout de suite… Les deux entités ont découvert grâce à ce projet comment travailler ensemble. Enfin, ce projet montre la confiance accordée par les associations sportives aux MOSEL. Un point de plus pour la notoriété de la formation.

La parole à Damien Courvoisier, commanditaire du projet

« L’EMBAR est une fusion entre trois clubs pour développer le rugby dans l’aire urbaine. L’idée de ce projet est venue de la continuité pour le club de promouvoir le rugby dans la région. Nous avons fait le choix de travailler avec la licence MOSEL pour partager une expérience avec des étudiants ayant un regard différent. Car aujourd’hui, l’événementiel a une part minime dans le rugby. Voire inexistante dans notre club. Cette collaboration avec la licence MOSEL nous satisfait entièrement. »

Programme de la journée

  • Samedi 3 – 12h00 : Repas avec le comité directeur et les principaux dirigeants
  • Samedi 3 – 14h00 : Entraînement avec les enfants
  • Samedi 3 – 15h15 : Fin de l’entraînement
  • Samedi 3 – 16h00 : Début de la conférence
  • Samedi 3 – 17h15 : Fin la conférence / Ouverture du bar
  • Samedi 3 – 17h45 : Début des hymnes
  • Samedi 3 – 18h00 : Début du match France – Irlande
  • Samedi 3 – 18h40 : Mi-temps
  • Samedi 3 – 18h55 : Reprise seconde période
  • Samedi 3 – 19h45 : Fin du match / Début de l’apéritif dinatoire
  • Samedi 3 – 23h00 : Fin de la soirée

 

 

 

François Lecorps Promotion Mosel 2018François Lecorps

Promotion Mosel 2017-18

Michaël Cornée : parcours d’un amoureux de l’événementiel sportif

#ÉNERGIE #PASSION #FRATERNITÉ

Étudiant au sein de la promotion numéro 9, Michaël a pris le temps de nous faire partager son parcours, sa passion pour le milieu sportif et surtout, sa propre perception de l’aventure MOSEL. Actuellement agent de développement et de communication au CDOS 63, l’ancien étudiant est aujourd’hui épanoui professionnellement.

Michaël le jour de l’événement réalisé au sein de sa structure de stage, Special Olympics France. © Droits reservés

En 2014, Michaël intègre l’IUT de Besançon-Vesoul et débute une formation de deux ans dans la communication. Cette dernière lui permet d’obtenir des bases solides dans le domaine et de se découvrir un réel attrait pour l’événementiel. Fortement impliqué dans le sport, plus particulièrement dans le football, la licence professionnelle Marketing et Communication des Organisations du spectacle, de l’événementiel et des loisirs est alors apparue comme une évidence.

L’aventure « Mosel and cie »

  • De nombreux partenaires

Aux yeux du jeune diplômé MOSEL, la formation comporte de nombreux atouts. Parmi eux, les partenaires emblématiques de la région avec notamment le FC Sochaux-Montbéliard, club de football professionnel. Côté culturel, on retrouve le MOLOCO à Audincourt ou encore les Eurockéennes de Belfort.

  • Des projets tuteurés formateurs

Les projets tuteurés axés sur le sport se révélaient aussi être une réelle plus-value professionnelle. Michaël a eu l’occasion d’œuvrer pendant 6 mois à l’organisation du championnat de France de Judo et du match de gala pour l’ASCAP handball féminin. Au sein d’une équipe soudée, il répond à différentes missions telles que : la recherche de partenaires, la mise en place d’une stratégie de communication digitale ou encore la gestion de la logistique des événements.

Le travail de groupe est récurrent au sein de la formation. L’événementiel est un métier qui ne s’exerce pas en solitaire. C’est pourquoi la licence professionnelle place au maximum les étudiants en conditions réelles de travail. Il s’agit d’apprendre de l’autre, de se compléter et de réussir à monter des projets dans la cohésion. Notre interviewé aborde le sujet avec une touche d’humour : « Je peux fièrement dire qu’on est l’un, si ce n’est le seul groupe à ne jamais s’être vraiment pris la tête ! ». Et oui, ce n’est pas toujours évident d’expliquer un point de vue différent avec calme et assertivité.

L’équipe projet de Michaël aux championnats de France de judo, avec Cyrille Maret médaillé de bronze aux jeux olympiques de Rio. © Droits reservés
  • 16 semaines en entreprise

De plus, la licence professionnelle permet aux étudiants d’effectuer un stage de 4 mois en situation concrète. C’est au sein de l’association « Special Olympics France », que Michaël met en application l’apprentissage reçu. Conjointement avec l’équipe communication, il organise des événements sportifs, notamment une course relais interentreprises à Bordeaux.  Le but est de récolter des fonds pour les personnes en situation de handicap mental.

Michael tient également à souligner l’enseignement de qualité que reçoivent les étudiants MOSEL. En effet, l’équipe professorale est composée en grande majorité d’intervenants extérieurs. Tous sont des professionnels dans leur domaine, et transmettent avec passion leurs compétences. Leurs expériences rendent les cours concrets, et permettent aux étudiants de prendre conscience du travail qu’ils seront amenés à faire.

Enfin, notre jeune diplômé est reconnaissant envers le directeur de formation, Stéphane Laurent, sans qui la licence ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Il confie : « le bureau de Stéphane est toujours ouvert,  toute la promo avait régulièrement besoin de ses conseils ».

C’est avec émotion que le jeune homme revient sur ces 6 mois intenses, au sein de la promo 09. Si on lui demande quel est son meilleur souvenir au cours de cette licence professionnelle, Michael répond : « Mon plus beau souvenir n’est pas une date précise mais un moment dirais-je. Celui où je me suis rendu compte que j’avais trouvé ma voie ». Il ajoute : « Je ne m’attendais pas à recevoir autant en arrivant en MOSEL, aussi bien professionnellement qu’humainement ».

Le CDOS 63 : Premier pas dans le milieu professionnel

Le premier objectif de la licence est l’insertion professionnelle. Et ça, Michael l’a bien compris ! Diplôme en poche fin juin, l’étudiant répond à une offre de travail et est immédiatement embauché. Depuis début septembre, il occupe le poste d’agent de développement et de communication au CDOS 63 à Moulins. Ses missions s’articulent autour du développement des activités sportives. En permanence à la recherche de nouveaux partenaires, Michael est chargé d’assurer la communication entre eux et le CDOS. En charge du site internet, il occupe également le poste de community manager. Récemment, il participe à l’organisation d’une marche de 50 km, au profit du Téléthon.  En effet, 1 kilomètre marché, c’est 1 euro récolté. Suffisamment préparé, il affirme ne pas avoir été effrayé par le monde du travail. Son désir d’exercer dans le milieu sportif en alliant communication et événementiel est pleinement réalisé.

Revenons plus en détails sur son organisme de travail. Le CDOS, de ses initiales Comité Départemental Olympique et Sportif, anime et assure la promotion du mouvement sportif. En se rapprochant des associations sportives, l’organisme entend bien leur rendre la vie plus facile ! C’est donc un véritable centre de ressources pour les bénévoles et les dirigeants sportifs, disposant au-delà de ses propres moyens d’action, d’un réseau développé de partenaires multiples.

En continuité avec son projet de départ, la licence professionnelle MOSEL lui a permis de faire d’une passion, un métier. À long terme, le jeune homme rêve d’exercer au coeur d’un club professionnel de football. On remercie Michael de nous avoir fait partager son expérience, et lui souhaite bon vent pour ses projets à venir !

 

Justine Degrace Promotion Mosel 2018Justine Degrace

Promotion MOSEL 2017-18

Promo #9 : Guillaume KLINGUER nous raconte !

Témoignage d’un ancien étudiant de la Promo #9. Après deux années passées au sein du DUT Information Communication de Besançon, Guillaume KLINGUER a décidé d’entrer en Licence Professionnelle MOSEL. Découvrons le parcours de ce passionné de sport et d’événementiel. 

Guillaume KLINGUER (© Guillaume KLINGUER)

 

Parcours pré-MOSEL

Originaire de Lure en Haute-Saône, Guillaume KLINGUER obtient son BAC ES (mention bien s’il vous plaît !) en 2014, au lycée Colomb de Lure. Cette année restera gravée dans sa mémoire, car en plus de l’obtention de son bac, il s’agit également de la 20ème édition de la Coupe du Monde de Football. Comme on peut le deviner, Guillaume est un féru de Foot, et de sport en général.

Cette passion pour le sport lui donne même envie de devenir journaliste sportif plus tard. Pour cela, il décide d’effectuer des études d’Information Communication, et après avoir visité plusieurs établissements, son choix s’arrête sur l’IUT Infocom de Besançon. En effet, c’est avec cet établissement qu’il a le plus accroché, grâce à l’accueil des élèves lors des portes ouvertes, mais également grâce aux nombreux projets proposés par l’IUT.

Au fur et à mesure de son DUT et de ses différentes expériences, il se rend compte que la communication pure lui plaît réellement, et ses envies de devenir journaliste s’amenuisent. Cependant, son penchant pour la rédaction a été un réel atout pour lui lors de son DUT, et il a été heureux de pouvoir conserver cet aspect rédactionnel tout au long de ses études supérieures.

La Licence Pro MOSEL

La LP MOSEL ? Guillaume y pense avant même de commencer son DUT. Une formation qui allie communication et sport, il ne peut pas passer à côté. Sûr de son choix et de ses capacités pour être accepté dans cette licence, il ne postule d’ailleurs que pour celle-ci. Le programme, les cours, ainsi que les intervenants, tout l’attire dans cette formation. Le côté professionnalisant, avec des projets tuteurés concrets, un contact régulier avec des professionnels et le stage de quatre mois le confortent dans sa décision. Il prend néanmoins un risque en ne se présentant qu’à cette seule Licence Professionnelle. Il prend donc son temps afin d’établir un dossier béton, et se prépare longuement pour l’entretien oral.

Pourtant, malgré son bon dossier et sa préparation, l’entretien ne se déroule pas comme prévu. En effet, le rôle des intervenants de MOSEL et surtout du directeur de la formation, Stéphane LAURENT, est de bousculer les étudiants lors de l’entretien, afin de voir s’ils sauront résister à la pression et convaincre leur auditoire. Fort heureusement, une semaine plus tard, M. LAURENT appelle Guillaume afin de lui annoncer son admission à la formation. Apparemment, Guillaume a eu du cran et il a réussi à défendre son projet !

Les premiers temps

Arrivé à la rentrée, Guillaume réalise tout de suite que le rythme va être intensif, et que la formation a pour but de faire d’eux de véritables professionnels de l’événementiel, en moins de six mois. Ce temps limité oblige à une allure soutenue, et il va falloir gérer les travaux personnels, de groupe, les projets tuteurés et également la recherche de stage, tout cela en même temps.

L’intégration dans la classe est plutôt facile pour Guillaume, qui connait déjà très bien l’un de ses camarades, Michael Cornée, ancien de l’IUT Infocom de Besançon également. De plus, les travaux de groupe qui démarrent dés les premiers jours aident à briser la glace et à faire connaissance.

Photo de classe Licence Professionnelle MOSEL Bâle
Photo de classe de la promo #9, prise lors de la journée d’intégration à Bâle. (© Stéphane LAURENT)

L’ambiance MOSEL

Selon lui, l’année est bordée de moments forts, il est donc compliqué pour lui d’en choisir un seul. Cependant, le Week-End Des Anciens (projet porté chaque année par un groupe d’étudiants, où anciens et actuels élèves se retrouvent durant un week-end) est l’élément qui lui a fait prendre conscience de l’étendue du réseau que peut apporter la licence professionnelle MOSEL. Ce week-end permet également de réaliser la qualité de la formation, lorsque l’on voit la réussite des anciens étudiants.

Photo Week-End des Anciens 2017
Photo prise lors du Week-End des Anciens 2017, sur le thème du cirque. (© Droits réservés)

Les intervenants professionnels apportent une réelle plus-value selon Guillaume. Ils amènent leurs regards de spécialistes, et ont une pédagogie différente de celle des professeurs. Ils font travailler les étudiants sur des cas concrets auxquels ils ont été confrontés. Sans oublier le fait qu’ils permettent de commencer à se créer un réseau. Cette complémentarité enseignants/professionnels permet d’acquérir une grande ouverture d’esprit sur le monde de l’événementiel.

Enfin, l’entraide qui règne au sein de cette formation et qui pousse chacun à être bénévole lors des événements des autres groupes a cet avantage de fournir une grande expérience à chacun, en permettant d’assister aux coulisses de beaucoup d’événements, et d’être acteur de ces différentes manifestations.

Les projets tuteurés

La Licence Professionnelle MOSEL a deux grands axes qui sont la culture et le sport. Étant donné le goût prononcé de Guillaume pour le sport, il a choisi deux projets tuteurés qui portaient sur des thématiques sportives. Il s’agit du Championnat de France de Judo organisé par la Ligue de Bourgogne Franche-Comté pour la Fédération Française de Judo, et de l’organisation d’un match de Gala de Handball pour l’ASCAP.

Durant le projet du Championnat de France de Judo, Guillaume est chargé de la gestion des bénévoles et des relations presse, afin de toujours garder un pied dans le domaine du journalisme, qui lui plaît particulièrement. Lui et son équipe ont dû s’adapter et apprendre à gérer quelques contraintes. En effet, le fait qu’il s’agisse d’un événement National forçait la Fédération à ne pas laisser beaucoup de liberté aux étudiants surtout en ce qui concerne les réseaux sociaux.

Toute la Team au complet (Guillaume KLINGUER, Mickael CORNEE, Julie DELORT et Thomas MAMELA) lors du Championnat de France de Judo ! (© Droits réservés)

 

Concernant le Gala de Handball de l’ASCAP, la liberté est beaucoup plus présente car les enjeux et le public touché ne sont pas les mêmes. Son équipe et lui choisissent comme thème la journée internationale du handicap. Une tombola est organisée lors de l’événement, et les fonds récoltés sont  reversés à l’association Kiwanis, qui œuvre pour des enfants malades, handicapés ou défavorisés. Ici encore, Guillaume s’occupe des relations presse et il a également pour mission de trouver les lots de la tombola. Le jour de l’événement, il gère le son. Et oui, il faut être polyvalent dans l’événementiel !

Déjà la fin…

Afin de mettre en application leurs cinq mois de cours intensifs, les étudiants de MOSEL doivent effectuer un stage de quatre mois, une fois les cours terminés au mois de Février. Guillaume, lui, choisi d’effectuer son stage au sein du Triathlon du Val de Gray. Quand on vous dis qu’il est fana de sport !

Guillaume lors du Triathlon du Val de Gray. (© Mohamed Kessab)

Durant son stage, il s’occupe surtout de la stratégie de communication, du marketing, des relations presse (encore et toujours !), ainsi que des partenaires. Il s’entend très bien avec ses collègues ainsi qu’avec les bénévoles, et il ne retire que du positif de ce stage. Cette expérience lui a permis de progresser au niveau de la logistique et de développer encore un peu plus son réseau.

Dans le futur, Guillaume souhaite travailler en tant que chargé de communication dans une organisation sportive (club, ligue, fédération…) ou encore dans l’équipe de communication d’un événement sportif. Pour l’heure, il a surtout hâte retrouver toute la promo #9 lors du Week-End des Anciens qui se déroulera les 27 et 28 janvier 2018 !

 


Lucile Géant Promo Mosel 2017-18Lucile GEANT

Promotion MOSEL 2017-18