En MOSEL et contre tous

28 étudiants, de tout âge, venant de la France entière, voulant faire de l’événementiel leur métier. À première vue, on pourrait croire qu’un MOSEL fait partie de la nouvelle saison de KOH-LANTA présentée par notre très cher Stéphane Laurent. Mais non, le MOSEL est encore plus complexe qu’une aventure de survie. Oui, le MOSEL est avant tout une espèce rare, fragile, se cherchant encore quelque peu. Alors si toi aussi tu as envie de faire partie du casting pour la #promo12, je t’invite à prendre des notes sur la vraie vie des MOSEL. Tout le monde en voiture, le grand safari peut enfin commencer ! 

La #promo11, au grand complet
La #promo11, au grand complet – Crédit David Markezic

Bzz, bzz, bzz … Le MOSEL pourrait être qualifié de paresseux, mais cela ne serait clairement pas apprécié par Denis Brogniart. Le MOSEL, à raison de 2-3 cafés de bon matin peut enfin démarrer sa journée de bon pied (espérons-le, car le MOSEL est aussi très grincheux à la lumière du jour qui se profile). Avant de te lancer dans l’aventure MOSEL, tu dois savoir que ta future promotion sera composée de diverses formations. Cette manière de procéder permet à chacun et chacune de pouvoir s’exprimer et transmettre son expérience personnelle :

Répartition des formations d'origine des étudiants MOSEL de la #promo11
Répartition des formations d’origine des étudiants MOSEL de la #promo11

Une fois bien réveillée, la tribu MOSEL se dirige en direction de sa salle préférée … la TD28. Véritable repère de la meute, c’est là que les pires actes de tortures sont anormalement autorisées … Plus sérieusement, c’est dans cette salle que nous, futurs professionnels de l’événementiel, apprenons les rouages du métier. Entre communication, utilisations des logiciels de création graphique, études des populations, marketing, photographie, vidéo ou encore le fameux contrôle de gestion, nous permettent de passer de simple étudiant à futur professionnel. Néanmoins, avant de devenir les professionnels de l’événementiel de demain, ils nous faut nous exercer. Et cela tombe plutôt bien puisque notre formation propose moult projets ! Entre musique, cinéma, art, gastronomie ou encore sport, tu seras plus que servi ! Cette année, plusieurs projets d’envergure sont soulevés par nous, MOSEL de la #promo11 :

  • Organisation des animations et mise en place de l’espace bénévole pour l’Euro de Handball Féminin 2018,
  • Organisation de la première édition des Papilles en folies (salon gastronomique),
  • Organisation d’une soirée de lancement pour le MOLOCO (espace de musiques actuelles),
  • Organisation de la Necronomi’con (convention Geek et Culture Nippone),
  • Et encore pleins d’autres

Comme tu l’auras compris, en MOSEL, on ne s’ennuie pas ! Alors si tu es toujours motivé à l’idée de rejoindre le #moselgang, la suite de l’article n’attend plus que toi.

Les incontournables d’un vrai MOSEL

Cependant, avant de te voir décerner le titre de MOSEL, tu dois connaître les incontournables pour passer de simple moldu à MOSEL aguerri :

  1. Prévois 10 minutes d’avance pour te garer : Oui ce n’est pas une grande nouvelle, les MOSEL, soucieux de l’environnement, déambule en co-voiturage en direction de la TD 28 chaque matin.
    Le parking le plus connu de Montbéliard
    Le parking le plus connu de Montbéliard – Campus de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

    Cependant, le parking n’est pas encore réservé à notre formation (mais ça ne saurait tarder), ce qui provoque de véritables embouteillages comparables au 17 novembre 2018.

2. Réserve le premier rang à droite : Tu n’as aucune envie de passer pour le bon élève dès le début, nous l’avons bien compris. Ici, il ne s’agit que d’une place stratégique. La TD 28 n’est à l’heure équipée que de deux multiprises, le premier rang à droite se voit d’ores et déjà réservé sa multiprise personnelle (ne demande pas pourquoi ni comment, cela doit être ancré dans la vie des MOSEL).

Le repère de la meute ... Le TD 28
Le repère de la meute … La TD 28 – Crédit Emma Prinz

3. Après 12h10, le RU (Restaurant Universitaire) est banni : À première vue, l’IUT de Belfort-Montbéliard ne regorge  pas énormément d’étudiants [NDLR 1500 étudiants sur le pôle, 2 200 prévus à la rentrée 2019] . Cependant, tous se retrouvent pour 12h00 précise au célèbre RU du campus.

Le célèbre RU de Montbéliard - Crédit Marc Vervinck
Le célèbre RU de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

Alors si tu sens que le cours d’Économie de l’événementiel tarde un peu à se finir, mieux vaut soudoyer un camarade véhiculé pouvant t’emmener au Leclerc le plus réputé de Franche-Comté (ou à la MéMO, mais n’allons pas trop vite, chaque chose en son temps).

4. Ne refuse jamais un petit beerstorming : La passion préférée des MOSEL ? Le travail bien évidemment, en toute modération !

Le lieu de réunion de tout bon Mosélien - Le Glacier de Montbéliard
Le lieu de réunion de tout bon Mosélien – Le Glacier de Montbéliard – Crédit Robin Thoumin – Consommez avec modération.

Mais si  ce dernier est agrémenté d’une petite douceur au célèbre Glacier de Montbéliard, alors le cocktail ne peut être que parfait.

5. Dors, quelques fois : Eh oui, peut-être logique pour certains mais le MOSEL ne dort presque pas ou très peu. De ce fait, tu devras trouver les moments les plus propices au repos. Entre sieste ou série Netflix, tous les remèdes sont accordés pour être à 200% lors des différents événements de l’année (et crois moi qu’il y en a).

Une année à 28

Mais que serait-ce un MOSEL sans projet ? Sans événement ? Sans objectif à atteindre ? C’est peut-être là qu’ « En MOSEL et contre tous » prend tout son sens. En effet, en dépit de l’opposition générale, le MOSEL défend son idée envers et contre tous ou bien protège quelqu’un envers et contre tous. Un peu fastidieux mais tellement vrai dans la pratique. Cette devise se vérifie à chaque instant de la vie MOSEL.

Vous en savez désormais plus sur nous, pensionnaires de la #promo11. Mais avant de se quitter, il faut bien retenir qu’avant d’être une promotion de travail, la MOSEL est une réelle famille, avec ses hauts … et ses bas. Mais comme dans toute famille, chacun se sert les coudes et se soutient pour atteindre ses propres objectifs. Aux futurs membres de la #promo12, la MOSEL vous attend et vous tend ses bras, à vous de saisir l’opportunité d’une vie !

Photo de la #promo11
Photo de la #promo11 – Crédit David Markezic

Marc Vervinck - étudiant de la #promo11

Marc Vervinck

Promotion 2018-2019

instagram-logo

Nocturne étudiante : le point de départ

18 octobre 2018, 18h, la 10ème édition de la Nocturne Étudiante peut enfin commencer. Organisée par Pays de Montbéliard Agglomération, 4 étudiantes de la Licence Professionnelle MOSEL ont pu découvrir l’envers du décor du monde de l’événementiel avec des missions et tâches bien précises. L’occasion pour nous, MOSEL, de revenir sur notre tout premier événement de l’année …

Pour cette 10ème édition, les défis étaient de taille pour les 4 filles de l’équipe : motiver les étudiants à se déplacer dans les différents lieux culturels de Montbéliard, faire découvrir le riche patrimoine de notre terre d’adoption et voire même de susciter des passions naissantes. Mais leurs missions ne s’arrêtaient pas là. Ces dernières ont pu suivre tout le processus de l’organisation d’un événement. Allant de la traditionnelle conférence de presse à la gestion des bénévoles lors du jour J. Élément indispensable à la réussite de cette soirée, le « talkie-walkie », donnant des allures de James Bond girl à nos chères et tendres organisatrices. Pour ce qui est du reste de la promotion #MOSEL11, nous prenons nos postes et attendons sagement l’arrivée des étudiants sur les 4 sites de cette Nocturne.

L'équipe de bénévole au musée du château de Montbéliard - Crédit Marc Vervinck
Équipe bénévole musée du château de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

L’angoisse du nombre

L’heure tourne, le temps passe, la vie tient son court … mais très peu d’étudiants sont au rendez-vous. L’angoisse de la salle vide fait alors son apparition, personne n’ose vraiment mettre le doigt sur ce « détail ». Certains MOSEL essaient tant bien que mal de détendre l’atmosphère par deux-trois blagues bien placées, mais l’heure n’est plus à la rigolade. Puis, comme par magie, de véritables colonies déambulent au 19 Crac (musée d’art contemporain), Château de Montbéliard, à la Médiathèque/BIJ ou au Pavillon des sciences, un véritable soulagement pour tous. On peut d’ailleurs noter que la plupart des étudiants présents sur les différents sites sont heureux de découvrir les lieux les plus « hypes » de Montbéliard. Comme par exemple au 19 Crac à travers l’utilisation de tablette pour faire la visite, à la Médiathèque avec un casque de réalité virtuelle ou encore au Musée du château avec l’apparition du groupe stéphanois « Terrenoire », donnant des allures de concert privé …

Et pour bien clôturer la soirée, tout le monde se retrouve au Moloco, avec une programmation électro. L’occasion pour tous les Mosel de pouvoir contempler leur travail tout en siroter un nectar des plus adoucissants.

Le groupe terrenoire au musée du château - Crédit Marc Vervinck
Le groupe terrenoire au musée du château – Crédit Marc Vervinck
L'utilisation des tablettes par les étudiants au musée d'art contemporain du 19 Crac
Utilisation des tablettes au 19 Crac – Crédit Emma Prinz

 

 

 

 

 

 

 

« Je suis passée par toutes les émotions »

Élise Gardin, une des quatre organisatrices de la Nocturne Étudiante, donne ses impressions concernant le premier événement de l’année :

« Tout d’abord, la Nocturne Étudiante représente pour moi l‘opportunité de faire découvrir des lieux culturels aux différents étudiants tout en profitant d’une soirée entre amis riche en activités ! ». Une soirée comme la Nocturne nécessite forcément beaucoup de compétences et de main d’oeuvre : « Nos missions en amont concernant la Nocturne Étudiante consistaient à relayer la communication auprès des étudiants du secteur Belfort/Montbéliard, de faire les liens concernant l’organisation et la mise en place du jour-J. L’encadrement des bénévoles faisant bien évidemment office de mission obligatoire. Tout cela nous a permis le jour de l’événement d’avoir comme principale mission l’accueil des étudiants sur les lieux proposés. Tout ce travail n’aurait pas été possible sans l’aide de nos bénévoles que nous avions chacune prises sous nos ailes. Il était aussi question lors de cette soirée de nous occuper du bon déroulement de la logistique (liens avec les lieux, signalétique, repas bénévoles, matériels type vélos et appareils photos ..) ».

Élise Gardin, organisatrice d'un soir
Élise Gardin, organisatrice d’un soir – Crédit Marc Vervinck

Cependant, qui dit projet d’équipe, dit répartition des tâches, et ça, Élise l’a très vite compris : « Concernant les tâches au sein du groupe, nous nous sommes répartis en amont. Pendant que l’une communiquait sur les réseaux sociaux, l’autre contactait, gérait le planning bénévoles et les différents lieux.  Nous nous sommes aussi réparti sur la question des contact des équipes partenaires et bien évidemment sur l’enquête de satisfaction.  Il s’agit d’un événement qui arrive très tôt dans l’année et par conséquent les missions données sont brèves mais précises. Le temps d’une réunion avec Pays de Montbéliard Agglomération, un aller – retour entre deux lieux et quelques mails, et nous nous retrouvons vite au jour-J ».

Forcément, le bilan personnel d’un événement est toujours plus simple à décrire à la fin de ce dernier : « Personnellement, je pense pouvoir ressortir de cet événement des traits de ma personnalité. C’est un événement qui m’a fait passer par toutes les émotions, le stress, l’impatience, la joie, le soulagement. C’est pour cela que nous faisons ces études, le rythme des événements et ce qu’ils nous procurent est exceptionnel !« . La Nocturne constituait le lancement de la saison des événements pour la #promo11, un moment particulier pour le groupe : « À vrai dire, on ne se rend pas compte que nous lançons les « festivités ». Sur le moment, nous pensons tellement à nos missions qu’on ne s’imagine pas tout de suite qu’il s’agit du premier. Mais les bénévoles, également nos camarades de Licence, ont su nous le rappeler le soir même. Ce détail m’a permis de me créer un challenge personnel, mais nous a surtout permis de tous rester soudés ! La LP MOSEL est vraiment un facteur de soutien, nous sommes tous très solidaires les uns des autres. »

Des chiffres … Une tablette !

Une soirée réussie ? Oui ! Comment le prouver ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

Infographie de la Nocturne Étudiante 2018
Infographie de la Nocturne Étudiante 2018

Vient désormais le moment du traditionnel « tablette, enquête ». Ce qui en ressort en premier ? La bonne communication sur les navettes. Les étudiants ont été nombreux à les utiliser, atout pour que chacun puisse profiter de sa soirée en toute sécurité.

Il est désormais temps de clôturer ce premier volet, nos Mosel sont déjà en action pour les prochains événements à venir, autour d’une course d’obstacle, d’une journée des bénévoles ou d’une soirée Celtique …

Avant de se quitter, vous pouvez retrouver les reportages photos de nos différents photographes présents pour cette Nocturne !


 

Marc Vervinck

Promotion 2018 – 2019

 

EMBAR-MOSEL, coup d’envoi donné

Les projets tuteurés peuvent être de différentes natures. Ils peuvent être issus du monde culturel comme l’organisation d’un concert ou du milieu sportif comme le projet avec l’EMBAR. L’EMBAR, l’Entente Belfort Montbéliard Ascap Rugby est un club de rugby de Franche Comté. Début septembre, le club a fait appel aux étudiants de MOSEL pour leur organiser une soirée spéciale. C’est la première fois, dans l’histoire de la licence, que les MOSEL travaillent avec l’EMBAR. Une nouvelle aventure pour les étudiants mais également pour le club.

-L’EMBAR et les MOSEL s’associent – Crédit photo : Samuel Coulon

L’EMBAR un club familial  

-Un club familial – Crédit photo : Samuel Coulon

C’est Damien Courvoisier, membre du bureau du club qui a présenté l’EMBAR et le projet aux étudiants. L’EMBAR existe depuis cinq ans, né de la fusion entre plusieurs clubs du Nord Franc-Comtois. Le rugby a toujours été présent dans le territoire.

Aujourd’hui, le club est l’association sportive la plus importante de l’aire urbaine avec plus de 400 licenciés. Présent dans huit catégories, l’équipe fanion, évolue depuis quelques mois en Fédérale 3, l’équivalent du 5ème niveau national. Ce club familial prône fièrement les valeurs du rugby : cohésion, esprit d’équipe, entraide, courage…

L’idée de départ

Christophe Barraux, président heureux

Les projets tuteurés sont assemblés par pack au début de l’année. Marie, Margaux, François-Xavier et François, novices de la licence MOSEL ont opté pour ce pari, celui d’organiser une soirée spéciale pour l’EMBAR. En même temps que l’organisation de la soirée de l’EMBAR, Marie, Margaux, François Xavier et François ont également eu la responsabilité du WEDA, le week-end des anciens. Pour revenir à l’EMBAR, au départ, l’idée était d’organiser une soirée dédiée aux partenaires du club. Au programme de ce moment : une conférence d’un acteur majeur du rugby, un apéritif dînatoire et la diffusion d’un match de l’équipe de France de Rugby. Une exposition photos spéciale « Rugby » a également été évoquée. Une soirée initialement prévue fin novembre 2017, lors de la tournée automnale du XV de France.

La mise en place du travail d’équipe des MOSEL

-Toujours plus haut  Crédit photo : Samuel Coulon

Prévus le jeudi après-midi, les projets tuteurés sont un moment clé pour chaque étudiant MOSEL. Les premiers jeudis ont été l’occasion pour le groupe de mettre en place leur stratégie concernant la demande du club. Comment organiser une soirée partenaire et par la même occasion promouvoir le rugby dans l’aire urbaine ? Ils ont pu rencontrer les dirigeants de l’EMBAR, notamment le président Christophe Barraux, pour composer un brief de l’événement : ce que voulait et ce que ne voulait pas les dirigeants.

Challenge considérable, mais commun dans l’événementiel, réaliser une soirée sans budget ou très peu. L’idée est que la soirée s’autofinance par les partenariats possibles. Le coût le plus important de cette soirée était le conférencier. La personne devait être issue du monde du rugby, et émaner d’une assez grande notoriété pour faire venir les amoureux du rugby. Le club avait déjà fait venir, Thomas Lombard, ancien rugbyman de haut niveau et consultant télé pour une manifestation il y a quelques années. Cependant, un problème de taille est vite apparu : l’échéance. Seulement deux mois pour organiser un événement de cette ampleur.

En résumé, les étudiants avaient plusieurs missions pour cette soirée : la recherche de partenaires, la recherche du conférencier, la recherche de prestataires pour la soirée, ainsi toute la partie communication (Affiches, communiqués de presse, teaser) afin de promouvoir l’événement.

L’adaptation MOSEL-EMBAR

Au cours des premières semaines, l’équipe dirigeante de l’EMBAR s’est rendue compte que le temps de manœuvre était un peu court. Ils ont alors décidé de changer la date de l’événement. Les étudiants ont dû s’adapter. Au fil de discussions avec les étudiants, le groupe et le club se sont mis d’accord sur une date : le samedi 3 février 2018. Cette date n’est pas anodine. Car ce même jour, sera déroulera à 18h un match pour le Tournoi des Six Nations, France-Irlande au Stade de France.

Le conférencier, principal atout

-Serge Betsen, meilleur joueur de la Coupe du Monde 2007 –

La soirée se caractérise notamment la venue d’un conférencier. Les conférenciers interviennent de plus en plus dans le monde de l’entreprise. De nombreuses agences fleurissent et proposent différentes prestations avec différents intervenants.

L’objectif de l’EMBAR était d’obtenir un grand nom du rugby. Cependant, quelques contraintes se sont mêlées au projet. Le coût tout d’abord. Ces prestations ont un coût assez élevé, qui varie avec la notoriété du sportif souhaité. De plus, la date est également une contrainte. Car certains conférenciers sont encore en activité en tant que joueurs, mais ils peuvent également être entraîneurs ou commentateurs télé. Le 3 février offrait une possibilité, car il n’y a pas de matchs de championnats. Il y a seulement le Tournoi des Six Nations.

Après plusieurs échanges avec une agence de conférenciers, le groupe et le club ont opté pour Serge Betsen. International Français à 65 reprises, le troisième ligne est reconnu dans le monde du rugby notamment grâce à sa carrière au Biarritz Olympique et à ses nombreux titres. Au bout de nombreux coups de fils, les étudiants ont réussi à obtenir le joueur pour toute la journée du samedi. L’occasion de voir les choses d’une toute autre façon…

De soirée partenaire à journée rugby

-L’équipe fanion évolue en Fédérale 3 – Crédit photo : Samuel Coulon

Tous les changements ont modifié l’idée initiale. La venue de Serge Betsen pour la journée complète du 3 février a ouvert plusieurs portes.

Après réflexions, le club et les étudiants ont décidé de profiter de la venue du joueur pour créer une journée promotionnelle du rugby. L’occasion pour les amoureux du rugby et les jeunes de l’EMBAR de pouvoir passer un peu de temps avec un star du rugby.

Les étudiants MOSEL peuvent compter tout le long de ce projet sur leurs intervenants. Juliette Tomasetti, spécialisée dans les relations presse, travaille pour l’EMBAR accompagne le groupe sur ce point. Pour l’exposition photos voulue, Samuel Coulon, photographe à l’Est Républicain, et intervenant sur les techniques de la photographie donne de précieux conseils. Les projets tuteurés résonnent donc comme un véritable travail d’équipe.

Un événement bénéfique pour tous

-La cohésion, valeur prônée par l’EMBAR – Crédit photo : Samuel Coulon

Cette première union entre l’EMBAR et la licence professionnelle MOSEL marque le début de nombreuses actions. Tout d’abord, pour le club. Cette journée est l’occasion pour l’EMBAR de mener une action d’une belle envergure en lien avec ses partenaires. Le but est de développer lors des années suivantes cette « Journée rugby ».

De plus, pour les étudiants, ce projet est une force pour leur parcours. En gérant le projet de A à Z, les étudiants ont pu s’apercevoir de la quantité de travail pour faire aboutir un événement comme celui-ci.

Le début d’une longue histoire ?

Quand aura lieu le coup de sifflet final ? Pas tout de suite… Les deux entités ont découvert grâce à ce projet comment travailler ensemble. Enfin, ce projet montre la confiance accordée par les associations sportives aux MOSEL. Un point de plus pour la notoriété de la formation.

La parole à Damien Courvoisier, commanditaire du projet

« L’EMBAR est une fusion entre trois clubs pour développer le rugby dans l’aire urbaine. L’idée de ce projet est venue de la continuité pour le club de promouvoir le rugby dans la région. Nous avons fait le choix de travailler avec la licence MOSEL pour partager une expérience avec des étudiants ayant un regard différent. Car aujourd’hui, l’événementiel a une part minime dans le rugby. Voire inexistante dans notre club. Cette collaboration avec la licence MOSEL nous satisfait entièrement. »

Programme de la journée

  • Samedi 3 – 12h00 : Repas avec le comité directeur et les principaux dirigeants
  • Samedi 3 – 14h00 : Entraînement avec les enfants
  • Samedi 3 – 15h15 : Fin de l’entraînement
  • Samedi 3 – 16h00 : Début de la conférence
  • Samedi 3 – 17h15 : Fin la conférence / Ouverture du bar
  • Samedi 3 – 17h45 : Début des hymnes
  • Samedi 3 – 18h00 : Début du match France – Irlande
  • Samedi 3 – 18h40 : Mi-temps
  • Samedi 3 – 18h55 : Reprise seconde période
  • Samedi 3 – 19h45 : Fin du match / Début de l’apéritif dinatoire
  • Samedi 3 – 23h00 : Fin de la soirée

 

 

 

François Lecorps Promotion Mosel 2018François Lecorps

Promotion Mosel 2017-18