Magali Bigey, l’intervenante qui ne voulait pas être prof…

Éternelle hyperactive, Magali Bigey est l’une des personnalités fortes de la Licence Professionnelle MOSEL (Marketing et Communication des Organisations du Spectacle, de l’Événementiel et des Loisirs). Elle a gentiment accepté de répondre à nos questions afin que nous en sachions un peu plus sur notre chère professeure de « communication professionnelle » et d’« études qualitatives ».

 

Magali en quelques mots

En entendant tout ce qu’elle a déjà fait dans sa vie, on pourrait croire qu’elle a des super-pouvoirs : elle doit pouvoir se dédoubler, c’est impossible ! En effet, notre quarantenaire est docteure en sciences du langage et maître de conférences en information-communication. En bref, elle exerce ses fonctions d’enseignant-chercheur sémio-linguiste, rien que ça ! Et parmi tout cela, elle parvient encore à trouver le temps de s’adonner à ses différentes passions, qui lui tiennent très à cœur. Hormis son métier, le ski, la lecture et le cinéma l’animent tout particulièrement.

Son originalité et sa ténacité (qui peut même aller dans les extrêmes selon ses propres dires) lui ont permis de se démarquer dans ce milieu difficile et l’ont même menée jusqu’au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique), qu’elle  rejoint en 2013. Un certain 14 février, elle est appelée à Paris pour parler d’un livre qu’elle a co-écrit. Initialement pas très enchantée à cette idée, elle monte finalement à la capitale pour quatre minutes de discours, mais certainement les quatre minutes les plus importantes de sa carrière. À l’issue, la directrice du CNRS  en personne vient lui proposer de collaborer avec ses équipes. Et c’est ainsi que notre intervenante à MOSEL devient chercheuse associée au CNRS en culture populaire.

Le mot de Magali : « Moi en trois mots ? Souriante, dynamique et gourmande »

 

Un parcours à faire tourner la tête

Notre intervenante a bien connu les bancs de l’école. Bien qu’elle ne souhaitât même pas passer son bac, il semblerait que sa vocation soit apparue juste après. Son diplôme option arts plastiques en poche, elle s’engage dans un DUT Information Communication en Publicité à l’IUT de Besançon-Vesoul où, ironie du sort, elle enseigne aujourd’hui ! Les formations diverses et variées s’enchaînent ensuite :

  • Bac +2 en Lettres et Communication,
  • Bac + 3 en Sciences du Langage,
  • Master 1 en Grammaire Transformationnelle et Sciences du Langage,
  • Master 2 en Traitement Automatique, Licence de Français langue étrangère,
  • Doctorat de Sciences du Langage.

Elle jongle habilement entre apprentissage et enseignement pour parvenir à ses fins. Ce qui pourrait paraître insurmontable pour d’autres ne lui a pas fait peur et lui a permis d’atteindre son idéal et son statut actuel, qu’elle n’échangerait pour rien au monde.

Le mot de Magali : « Être prof n’était pas une vocation, pas le moins du monde ! »

 

Un métier passion

Malgré tout, Magali se donne à cœur joie dans ses différentes fonctions. Sa vie est rythmée par les cours et les colloques, qu’elle apprécie énormément, les allers-retours entre Besançon et Montbéliard pour donner des cours, mais aussi les tâches administratives. Celles-ci sont très chronophages et lui prennent approximativement une journée par semaine, ce qui est loin de la ravir.

Le mot de Magali : « Les tâches administratives, quelle perte de temps… »

 

Magali Bigey lors d'une journée de recherche sur le web 4.0 et la publicité horlogère à la Haute Ecole de Gestion de Neuchâtel.<br />
Magali Bigey lors d’une journée de recherche sur le web 4.0 et la publicité horlogère à la Haute Ecole de Gestion de Neuchâtel.
© HEG – Haute école de gestion Arc

Son arrivée à Mosel 

Le saviez-vous ? Magali n’était initialement pas censée enseigner en MOSEL ! Tout a commencé grâce à sa rencontre avec Alphonse MBoukou, professeur en économie et marketing à l’IUT de Belfort-Montbéliard. Celui-ci intervient auprès des MOSEL mais surtout des ADIO (Licence Professionnelle d’Attaché au Développement international des Organisations) (nos voisins de palier!) et des GACO (Gestion Administrative et Commerciale des Organisations). Lors d’un forum de classe de première, les deux professeurs discutent et Monsieur MBoukou propose à Magali de venir partager ses savoirs aux étudiants GACO. Marché conclu ! Ni d’une ni deux, Magali commence les cours, mais il n’a pas fallu beaucoup de temps pour qu’elle rencontre Stéphane Laurent, le responsable de la licence MOSEL. À son tour, il lui proposer de venir prodiguer des cours à ses MOSEL. C’est avec plaisir qu’elle a accepté et c’est un choix qu’elle ne regrette absolument pas. Après un premier cours en 2013, c’est en 2014 qu’elle devient définitivement intervenante en MOSEL, afin d’aider les étudiants dans leur expression verbale et corporelle mais aussi pour décortiquer les réponses aux multiples enquêtes qu’ils sont amenés à mettre en places dans les différents modules.

Le mot de Magali : « J’aime beaucoup travailler avec Stéphane, ce qui est fondamental quand on travaille en MOSEL ».

Magali Bigey en plein cours © Stéphane Laurent
Magali Bigey en plein cours © Stéphane Laurent

La Licence Pro MOSEL vue par Magali

La licence pro MOSEL a eu le même effet sur Magali que sur toute autre personne qui s’y confronte : une fois qu’on y est, on ne la quitte plus ! Selon Magali, elle est tout simplement exceptionnelle. « C’est ce que tout étudiant en événementiel devrait pouvoir vivre dans son parcours », complète-t-elle. Quand on lui demande d’établir le profil type d’un Mosel, elle voit quelqu’un de :

  • Tenace, pour être capable d’imposer ses idées,
  • Organisé, pour ne pas se laisser rattraper par la charge de travail,
  • Résistant au stress, car entre les cours et les événements, il y a beaucoup de raisons d’en avoir !
  • Ouvert d’esprit, car la licence sert aussi à cela : découvrir de nouveaux horizons et ne pas rester camper sur ses acquis,
  • Créatif, qualité indispensable pour se démarquer dans ce monde de « requins ».

Enseigner en MOSEL, c’est une chose à laquelle Magali est très attachée. Depuis maintenant 5 ans, elle fait deux heures de route sur l’autoroute la plus chère de France pour 3h de cours en MOSEL, si ça ce n’est pas une preuve d’amour !! Mais la licence lui apporte aussi beaucoup : elle éprouve beaucoup de satisfaction et de fierté quand elle voit l’évolution des étudiants au fil des cours qu’elle leur donne, c’est, pour elle, la plus belle des récompenses.

Le mot de Magali : « Mosel en deux mots ? Plaisir et satisfaction »

 

Mais trêve de bavardages, nous sommes allés encore plus loin. Partez maintenant à la découverte de la Magali spontanée et dynamique grâce au célèbre concept « Fast & Curious » :

 

Un grand merci à Magali Bigey pour le temps qu’elle m’a consacré, je lui souhaite une bonne continuation en MOSEL et dans sa vie professionnelle !



Emma PRINZ

Promotion Mosel #11 2018-19

 

 

Indépendante épanouie, Juliette Tomasetti nous partage son expérience d’intervenante MOSEL !

Afin de dispenser des enseignements de qualité, la licence professionnelle MOSEL a choisi de s’entourer de nombreux intervenants spécialistes dans leur domaine. Cette méthode d’apprentissage permet un retour réel du monde et de l’activité professionnelle pour les étudiants. Juliette Tomasetti, intervenante en relations presse et en communication digitale, nous prouve que cette approche est l’une des meilleures façons d’appréhender l’insertion sur le marché du travail. 

Juliette Tomasseti travaille à temps plein pour sa structure.
Juliette Tomasetti travaille aujourd’hui pour sa propre structure We used to be friends. Copyright © 2017 Weusedtobefriends.com et Sacha Radosavljević

Une formation professionnelle

La licence professionnelle MOSEL propose à ses étudiants un programme complet. Effectivement, en supplément des 16 semaines de stage et des 2 projets tutorés, la formation assure aussi 6 unités d’enseignement avec 24 modules différents ! Tout au long de l’année, les étudiants auront la chance de rencontrer différents intervenants pour les former à futur métier. Ces moments sont l’occasion d’apprendre d’une manière différente en confrontant théorie, pratique et illustrations concrètes. Mais c’est aussi l’opportunité pour eux de se constituer un premier réseau !

Forte de sa richesse, la licence offre alors une formation au plus proche du monde professionnel. Ce dernier point est primordial dans le parcours d’un étudiant et ce n’est pas Juliette Tomasetti qui nous dira le contraire !

 

Une intervenante qualifiée

Chaque intervenant a acquis un parcours et des expériences différentes. Ce sont ces disparités qui font la richesse des enseignements et plus particulièrement de la formation.

Le sourire de Juliette Tomasseti nous prouve sa motivation et ses convictions !
Juliette Tomasseti. Copyright © L’Est Républicain

Juliette Tomasetti a suivi des études universitaires proposant constamment de nombreux stages : DUT, licence professionnelle et école de communication. Ces choix ne sont pas anodins puisque elle a toujours souhaité avoir un pied dans l’entreprise. Grâce à cela, elle a multiplié les expériences dans différentes organisations ; à l’Axone : salle accueillant des manifestations sportives et culturelles, au Festival de Dour : événement musical et touristique, aux Eurockéennes : manifestation de plein air dédiée aux musiques actuelles, et bien d’autres encore… Par la suite, ses compétences lui ont permis d’accéder au poste de “Responsable de communication” pour la scène de musiques actuelles Le Moloco à Montbéliard pendant près de 5 ans.

À travers toutes ses missions, elle a évolué dans différents domaines de compétences : communication, mécénat, community management, événementiel et relations presse… En mettant à profit ses savoirs. Elle travaille aujourd’hui en tant qu’indépendante pour sa propre structure : We used to be friends. Elle est en charge des missions de conseils destinées à n’importe quelles organisations, et elle assure bien évidemment, la partie administrative de son entreprise.

 

Des enseignements de qualité

Stéphane Laurent, le directeur de la licence, et Juliette Tomasetti ont eu la chance de se rencontrer lorsque cette dernière travaillait encore au Moloco. Depuis plusieurs années, la SMAC est en partenariat avec la licence dans le cadre d’un projet tutoré.  C’est donc à ce moment-là que Juliette Tomasetti s’est embarquée dans l’aventure MOSEL !

Aujourd’hui, elle enseigne les relations presse, son domaine de prédilection, ainsi que la communication digitale. Ces deux matières sont des passerelles essentielles lors de la mise en place d’un événement. Toutes les semaines, les étudiants découvrent les différents outils des relations presse : le communiqué, le dossier, la revue, la conférence, l’invitation et le fichier, sans y oublier son jargon ! Ensuite, ils appréhendent l’utilisation des réseaux sociaux tout en percevant le métier de community manager, profession florissante en vue du développement de la communication sur le web.

Afin d’enrichir ses enseignements, Juliette Tomasetti s’appuie sur son parcours en choisissant de lier la théorie avec des exemples tirés de sa propre expérience. Ensuite, elle met en pratique ses cours via des projets et des exercices dont les contenus pourront servir aux étudiants dans leurs futurs métiers. Le but premier est de les former à savoir pourquoi ils utilisent tel ou tel outil et d’argumenter leurs actions afin qu’elles soient cohérentes entres elles. Par cela, elle souhaite que les étudiants aient toujours en tête une seule et même ambition : « l’obligation de moyens, mais pas de résultats ».

 

Des moments de partage et d’échange

Les enseignements de la licence professionnelle MOSEL vont bien au-delà de la simple compréhension de la matière. Effectivement, c’est aussi un réel moment de partage et d’échange. Les étudiants et les intervenants sont constamment investis d’un intérêt commun : celui d’apprendre de chacun.

En prenant part à l’apprentissage des MOSEL, Juliette Tomasetti aime particulièrement échanger sur ses pratiques et confronter ses idées. Elle souhaite notamment que les étudiants participent et échangent sur leurs expériences. Chaque étudiant a une personnalité, une façon de penser et un parcours distinct. L’interactivité et la communication sont au cœur de ses enseignements. Une certaine curiosité est alors demandée aux étudiants pour avancer tout au long de ses interventions. Emplie de bienveillance, Juliette Tomasetti sera toujours prête à donner à ceux qui veulent apprendre. De plus, c’est aussi l’occasion pour elle de rester à la page quotidiennement des évolutions de son métier.

 

MOSEL en cours
Charlyne Liotta et Léo Ferreira (PROMO #10). Copyright © David Markezic

Par son parcours, Juliette Tomasetti montre à ses étudiants l’importance de travailler avec passion, d’acquérir de l’expérience, mais aussi de se constituer un réseau professionnel pour atteindre et surtout concrétiser ses objectifs ! La volonté et la détermination seront toujours deux atouts qui permettront d’emmener les étudiants là où ils veulent aller.

 

Margaux Audiau Promotion Mosel 2018Margaux Audiau

Promotion Mosel 2017-18

Partenaire de la licence : Focus sur V2C

 

V2C est un acteur immanquable de la vie culturelle locale. Depuis sa création en 2015, la société accompagne des artistes locaux et régionaux dans leur professionnalisation. Au travers de notre échange avec Marie, responsable communication, vous pourrez découvrir les missions et les valeurs de la société. Nous parlerons aussi de son investissement auprès de la licence. Ancienne élève, elle nous donne son regard  sur cette année riche en apprentissage et l’empreinte qu’elle en garde aujourd’hui.

 

V2C - INGÉNIERIE CULTURELLE & ÉVÉNEMENTIELLE
                        INGÉNIERIE CULTURELLE & ÉVÉNEMENTIELLE

 

V2C Donne de l’élan à vos projets

 

Depuis septembre 2017, la structure a changé de statut pour devenir une  SCOP ; une Société Coopérative et Participative. Ce modèle correspond à l’engagement sociétal et aux valeurs de L’ESS (Economie Solidaire & Sociale), qu’ils défendent depuis leur création. “ C’est par ce changement de statut que Jérémy et moi-même sommes associés” acquiesce Marie. 

Intervenant comme intermédiaire professionnel entre les artistes et les différents acteurs de l’industrie musicale (labels, éditeurs, producteurs, tourneurs, salles de concert, organisateurs de spectacles…), V2C s’inscrit dans une logique territoriale. Les activités de V2C ont été pensées pour répondre aux problématiques liées au développement culturel local. C’est ainsi que deux pôles d’activités ont été constitués :

  • Le Pôle Artistique : Booking, Production, Action Culturelle ;
  • Le Pôle Technique : Régie Technique, Régie Administrative, Régie Publicitaire.

Au fil du temps, V2C a su développer son implication dans la vie culturelle locale. Des missions d’action culturelle sont notamment menées avec des artistes locaux tels que Pihpoh et Dudy pour sensibiliser le public aux pratiques artistiques et favoriser un intérêt à la culture.

Comme  nous l’indique Marie, des concerts OFF enrichissent désormais leurs propositions. “L’objectif est de faire découvrir un artiste local lors d’un concert acoustique dans un lieu plus ou moins atypique. » Rendez-vous chaque 2ème dimanche du mois pour affiner son répertoire. « Dès 2018, nous allons aussi organiser des concerts en coproduction avec les SMAC (Scènes de Musiques Actuelles) locales : en ayant toujours l’objectif de la découverte musicale.”

Visuel - Concert OFF by V2C
Visuel – OFF by V2C

« Sur tout le Nord Franche-Comté, la vie culturelle locale est dense »

Marie nous affirme qu’ici, les acteurs culturels locaux se mobilisent pour proposer au public un vaste choix de sorties et d’activités culturelles. La grande force du territoire est cette coopération entre les acteurs culturels. Les programmations s’adaptent sur celles qui sont existantes pour éviter la concurrence entre des événements. 

V2C, partenaire de la licence MOSEL

Le partenariat avec la Licence Professionnelle a commencé en 2014, dans le cadre des projets tuteurés. Depuis, et ce chaque année, la structure confie un projet réel à un groupe d’étudiants MOSEL. L’équipe les accompagne jusqu’à sa réalisation. 

Cette année encore, il ont choisit de s’investir aux côtés des étudiants. Le projet, très complet, constitue pour eux un apport supplémentaire certain :

Visuel réalisé dans le cadre du projet tuteuré 2018
Affiche réalisée dans le cadre du projet tuteuré – organisation des vœux de V2C. En concert : Albinoid Sound System et Leonard Da Vinci

« Pour la 2ème année consécutive, nous organisons un temps fort pour remercier nos collaborateurs et faire un point sur les activités de V2C. Une première partie est réservée aux professionnels, et la seconde partie de soirée est ouverte au public. Nous serons en compagnie de Leopard Da Vinci et d’Albinoïd : deux groupes alsaciens. » 


Les missions des étudiantes s’axent autour de deux pôles : la production et la communication. Il s’agit donc d’organiser la soirée (présentation, logistique, feuilles de route, catering…) et de mettre en place la stratégie de communication (graphisme, relations presse, R.S…). Ce projet représente une mise en pratique concrète des connaissances acquises  pendant les cours. Les étudiants travaillent principalement en autonomie, des échanges et des réunions régulières permettent à Marie et Audrey de les accompagner. 

Par ailleurs, Jeremy Durand intervient depuis 3 ans auprès des étudiants en  leur apprenant les rouages de la création d’entreprise. L’équipe V2C, composée de trois membres compte deux anciennes diplômées MOSEL. 

 

 

Témoignage de Marie Lintz, chargée de communication

Marie Lintz - Chargée de communication chez V2C
Marie Lintz – Chargée de communication chez V2C.

C’est dans le cadre de la licence professionnelle MOSEL et plus particulièrement des projets tuteurés que Marie a commencé à travailler auprès de Jeremy. Elle participait à l’organisation d’une Release Party. Elle est ensuite devenue sa première stagiaire (en 2015) et de fil en aiguille, son associée.

Grâce à la licence, Marie a pu développer de nombreuses compétences qui l’ont préparé à son poste de responsable de communication. Nous revenons avec elle sur son expérience et les points clé de la licence à ses yeux. « Ce sont notamment les projets tuteurés qui m’ont préparé à mon poste de Responsable Communication. En effet durant ces deux projets, le travail en équipe, la polyvalence et l’autonomie sont de rigueur pour mener à bien les objectifs fixés. « 

Ces projets lui ont aussi appris à être mieux organisée et à gérer son anxiété. La licence Pro lui a aussi permis d’avoir une meilleure aisance relationnelle grâce à tous les travaux pratiques. Comme le précise Marie, l’année de licence est très intense, et pousse les étudiants à donner le meilleur d’eux même ! C’est ce qui selon elle renforce les relations au sein de la promo et permet aux étudiants de rester unis même après la LP.

 


Passionné(e) de musique ? Marie vous recommande quelques immanquables de la région :


« En terme de Musiques Actuelles, je ne peux que recommander La Poudrière à Belfort, qui est sans doute ma salle préférée par son ambiance intimiste et la proximité entre la scène et le public.

Il y a aussi le Moloco à Audincourt,  une salle plus spacieuse, avec un bar décoré avec soin par Le Studio Sauvage et séparé de la scène : parfait pour discutailler ! »

Plusieurs festivals rythment par ailleurs la période estivale :

 

Vous pouvez aussi jeter une oreille aux artistes du catalogue V2C :

 • Dirty DeepDudyHoboken DivisionGlizDom Ferrer • Bigger • (…)

Voici par exemple un extrait du live de Dom Ferrer à la Poudrière, un concert organisé en collaboration avec la LP MOSEL  dans le cadre d’un projet tuteuré :

 

Merci à Marie d’avoir pris le temps et d’avoir accordé tant de soin à ses réponses.

Son mot de la fin ? #lpmosel #promo7 #reseaureseaureseau


Pour plus d’informations et d’actualités, suivez V2C sur  • Leur site web  • Facebook • Instagram


LOLA DURAFFOURG

Lola Duraffourg
LP MOSEL – Promotion 2017-18

 

 


 

L’entreprenariat en MOSEL

Travailler dans la production, la communication, l’événementiel sportif ou culturel… Un grand nombre de domaines et de métiers s’offrent à nous, étudiants en LP MOSEL. Chaque cours du programme de la Licence Professionnelle MOSEL – Marketing et communication des Organisations, du Spectacle, de l’Evénementiel et des Loisirs – permet d’enrichir nos connaissances mais aussi de faire des découvertes. Les relations presses, le marketing, la communication digitale, le contrôle de gestion, et bien d’autres nous aident à construire notre projet professionnel.

« Mais qui ne rêve pas d’être son propre patron ? »

V2C
Logo de la société V2C

Jérémy Durand, fondateur et gérant de la société V2C, a accepté d’intervenir en Licence Professionnelle MOSEL dans le cadre du cours de création d’entreprise. Business Plan, Business Model ou Bilan prévisionnel, tout cela ne vous est pas familier ? Laissez-vous tenter par l’aventure MOSEL pour découvrir les dessous de la création d’entreprise.

Le souhait de transmettre son savoir, son expérience mais aussi son ressenti ont convaincu Jérémy pour faire partie des intervenants en MOSEL. Il a notamment une passion pour l’entreprenariat et la culture qui l’ont poussé à transmettre ses connaissances.

L’esprit d’équipe et l’écoute

Apprendre à travailler en groupe, écouter les idées de chacun et chacune, s’organiser, voilà en quoi se résume le cours de création d’entreprise. Il faut faire preuve d’un esprit d’équipe certain, et savoir donner la parole à tous.

L’objectif de Jérémy n’est pas de suivre un programme à la lettre, il a notamment la chance de pouvoir gérer ses cours et de les organiser comme il le souhaite. Nous avons besoin de théorie mais il est surtout important de comprendre les thèmes abordés, d’analyser chaque point. Chaque étudiant a un point de vue différent, le débat, l’échange et le partage sont donc des attraits qui font partie entière de ce module de création d’entreprise. 

« Il n’existe pas de schéma standard »

Par groupe de 4 étudiants nous réfléchissons à un projet de « création d’entreprise ». Jérémy nous assiste pour nourrir nos réflexions, nos échanges et pour nous aiguiller sur nos idées (peut-être, parfois, trop farfelues). Les groupes se créent en fonction, certes des affinités, mais aussi à l’aide des différentes façons de penser, des idées que chacun a en tête. Tout est question de complémentarité ! Comme l’évoque Jérémy : « en appliquant certaines règles de base, on met toutes les chances de son côté pour réussir ».

« Et pourquoi pas ? »

Cela ne fait que deux années que Jérémy propose ce cours de création d’entreprise, mais tous les projets proposés jusqu’à maintenant le satisfont. Des projets viables économiquement, d’autres plus originaux et bien pensés mais malheureusement irréalisables sur le plan financier.

Un projet devenu réalité

Il y a notamment un projet proposé par des étudiants de la #Promo9 en Janvier 2017 : la Necronomi’con, qui est devenu réalité. « Et pourquoi pas ? », c’est ce que s’est dit le responsable de la LP Mosel, Stéphane Laurent, lorsqu’il a assisté à la soutenance de ce groupe. Ce projet de première convention généraliste de culture geek et nippone est aujourd’hui en pleine préparation de sa deuxième saison qui aura lieu les 2 et 3 Février prochains à l’Atraxion d’Andelnans-Belfort.

Necronomi’Con Saison 2

Jérémy rappelle que le cours de création d’entreprise permet certes de parler de projets réalisables mais qu’il n’a pas pour objectif de les réaliser IRL (= in real life). Il se réjouit qu’un tel projet se concrétise aussi rapidement. La LP Mosel ne fait pas de nous des entrepreneurs en herbe mais elle permet en tout cas de nous transmettre une énergie et un état d’esprit créatif.

 

« Mais, comment créer son entreprise ? » 

Tout commence avec une idée, on ne vous cache pas, il faut tout de même avoir une bonne idée. Vérifiez que votre projet est viable économiquement et dans l’environnement qui l’entoure : business plan et business model sont indispensables pour les 3 années qui suivront.

Paperasse et créativité

Ensuite, il faut simplement suivre des démarches administratives auprès du greffe du tribunal ou à la Chambre de Commerce et d’Industrie. Vous voilà chef d’entreprise !

Avec un peu de folie, de persévérance et de rigueur cette casquette de chef sera également « plus simple » à porter. Il est certain qu’être entrepreneur n’est pas chose facile, il faut pouvoir s’accrocher, se défendre et travailler. Faites preuve de persévérance et gardez la tête sur les épaules !

« Vivre sa vie plutôt que de rêver sa vie ! » 

Jérémy décrit la vie étudiante comme la plus difficile mais aussi la plus motivante pour créer son entreprise. La motivation est quelque chose de sacrée, qui peut se perdre au fur et à mesure des années. Il faut pouvoir l’utiliser et ne pas regretter plus tard nos choix.

Une addition de plusieurs métiers

Il est certain que la LP MOSEL n’est pas une licence faite précisément pour entrepreneuriat, d’autres Licences sont faites pour apprendre spécifiquement tout ce qui touche à ce domaine. Jérémy voit l’entrepreneuriat non pas comme un métier mais comme une accumulation de plusieurs métiers nécessaires pour faire tourner une entreprise.

Avoir confiance en soi

Pas besoin d’avoir une idée innovante, il suffit d’avoir l’idée qui pourrait par exemple faciliter ou faire évoluer un domaine. Il faut avoir confiance en son projet, le défendre et le vivre. Seul ou en groupe, réfléchissez à ce projet qui vous fait rêver, et faites tout ce qui est en votre pouvoir pour le réaliser. Personne ne peut vous empêcher de croire en vos idées, il suffit d’y croire soi-même.

 

etat d'esprit

 

 


Maurine Schmitt Promotion Mosel 2018

Maurine Schmitt

Promotion Mosel 2017-18