Après 2 ans à l’étranger, Camille Hallaert nous raconte sa rentrée en MOSEL

Y a-t-il un parcours parfait pour être en MOSEL ? Ai-je mes chances ?

Ce sont souvent des questions qui reviennent, heureusement il n’y a pas de profil parfait, car tous les parcours qu’ils soient classiques ou non sont bons. Pour vous le prouver je vous présente Camille. Jeune MOSEL de 24 ans, Camille revient de presque 2 ans d’expatriation en Nouvelle-Zélande. De retour sur les bancs de l’école, elle nous raconte son parcours.

Camille Hallaert - Asie
Camille Hallaert lors de son voyage en Asie du Sud Est. © Camille Hallaert

C’est en janvier 2016 que Camille s’envole pour Auckland en Nouvelle-Zélande. Bien décidée à améliorer son anglais, elle quitte Bordeaux, sa famille et ses amis, initialement pour 6 mois. C’est finalement un an et demi plus tard que celle-ci revient en France et plus précisément à Montbéliard. Mais revenons au début. Fraîchement diplômée d’un baccalauréat économie et social, Camille décide de se lancer dans une carrière juridique. En effet, elle entame une licence de droit privé option droit international à Bordeaux. Camille l’obtiendra fièrement en 2015. Puis, une envie d’ailleurs pointe le bout de son nez. L’idée de partir voyager et de faire une pause entre sa licence et son master s’immisce dans son esprit.

Itinéraire Nouvelle-Zélande
Road trip de Camille en Nouvelle-Zélande.
© Justine Gayet

 

« Et puis mince, quitte à partir, autant partir loin »

Janvier 2016, c’est décidé, elle s’envole pour l’Océanie et plus particulièrement en Nouvelle-Zélande. Après 365 jours de préparation, 12 mois d’anticipation, le jour J arrive et « même pas peur ». Plus aucune hésitation, elle part à l’aventure, son sac sur ses épaules, son billet d’avion dans la main. C’est sereine qu’elle monte les marches de l’avion qui l’emmènera littéralement à l’autre bout du monde.

Arrivée dans l’hémisphère sud, Camille s’apprête à entamer un road trip sur l’île du Nord avant de rejoindre sa famille d’accueil. Elle visitera ainsi la Nouvelle-Zélande pendant deux semaines avant de rejoindre Suzanne, Pete et leurs trois enfants. Inscrite en tant que fille au pair, c’est par le biais d’un site internet qu’elle rencontre cette famille qui deviendra comme une famille adoptive pour elle. Située sur l’île nord dans la région de Hauke’s Bay, c’est dans une ferme qu’elle reste plusieurs mois à s’occuper de Bridget, Patrick et James. Elle y découvre un mélange de cultures anglo-saxonne et maori, de nouvelles traditions comme celle du partage et de la générosité que lui transmettent cette famille si chaleureuse. C’est dans ce contexte qu’elle décide de repousser son retour en France de quelques mois. Elle restera finalement 10 mois avec cette incroyable famille.

Envie de changer, envie de bouger.

Il faut savoir que Camille ne tient pas trop en place. A la recherche perpétuelle de nouveaux défis, elle postule en tant que serveuse dans un restaurant dans la ville de Napier. Elle s’y fait vite une place, plutôt à l’aise avec les clients, son patron souhaite la garder et lui confie une mission de taille : organiser un festival.

En effet, en voyant Camille passer ses jours de congés à s’intéresser au métier de Stacy, wedding planner pour le restaurant, elle apprend beaucoup à ses côtés. C’est naturellement que Camille accepte le nouveau challenge qui se présente à elle. Ni une, ni deux elle annule (encore une fois) ses billets retour.

Ses premiers pas dans l’événementiel :

L’objectif est d’organiser des rencontres musicales dans le vignoble où se situe le restaurant gastronomique. Ce festival vise à promouvoir les artistes Néo-Zélandais en proposant un format de festival à l’européenne, chose qui existe peu en Nouvelle-Zélande. Chaque dimanche un nouveau style musical est mis à l’honneur, du jazz au rock, des chants traditionnels maori à l’électro, ce festival se veut le plus éclectique possible. Déterminée Camille enchaîne en plus de son job de serveuse les différentes casquettes d’organisatrice de festival.

Ses missions sont multiples :

  • Démarcher des artistes
  • Trouver des partenaires
  • Concevoir des affiches et des flyers
  • Rédiger des post pour les réseaux sociaux
  • Gérer le bon déroulement de l’événement sur place

C’est finalement sans s’en rendre compte que Camille devient multi-casquettes. Elle acquiert ainsi les bases de l’événementiel et trouve enfin sa voie.

Et parfois, il suffit d’une rencontre…

Camille décide de reprendre ses études, il est temps pour elle de rentrer. Elle entame donc depuis son pays d’adoption ses recherches de formation. Puis, par le biais d’une rencontre entre expatriés organisée dans un café que Camille fait le rencontre de Romane Monjaux, qui n’est ni plus ni moins une ancienne MOSEL de la promo 9. Celle-ci la convainc de postuler dans cette formation qui a été pour elle très formatrice. C’est depuis le Laos qu’elle candidate à l’IUT de Belfort-Montbéliard, car avant de rentrer elle s’offre un dernier goût d’aventure en parcourant l’Asie du Sud Est pendant 5 mois en sac à dos.

L’heure des entretiens a sonné..

Acceptée dans la première phase de sélection, Camille est appelée à se présenter en entretien. C’est devant Stéphane Laurent (directeur de la Licence) et Magalie Bigey (intervenante dans la formation) qu’elle se retrouve le jour J. Plutôt sereine, elle défend ses motivations et son projet qui est de travailler dans l’événementiel culturel à l’international.

Le retour sur les bancs de l’école :

Après trois mois en MOSEL, Camille se sent plutôt à l’aise et confiante dans son choix d’orientation même si le mal du pays revient de temps en temps. Mais c’est auprès d’une promotion soudée et d’une colocataire MOSEL en or qu’elle retrouve du réconfort. Le rythme soutenu de la formation n’offre pas beaucoup de répit pour être nostalgique. En effet, pleins de nouveaux projets prenants se présentent à elle. Des projets tutorés aux projets de cours, en passant par les différentes missions du BDE pour lequel est elle vice-présidente, elle n’a pas le temps de s’ennuyer.

ASCAP Tennis
Le premier projet tutoré de Camille et de son groupe : Le Championnat de France Interclubs de Tennis Nationale A par l’ASCAP Tennis.
© Noémie Amblard

Les avantages des parcours « atypiques »

Le voyage de Camille et son parcours en licence de droit lui ont permis d’acquérir une confiance en elle et de la maturité. Elle a su, grâce à son road trip, gérer les petits imprévus qu’on expérimente en voyageant. Puis, en parallèle de ses études bordelaises, Camille a une expérience du monde du travail et du milieu associatif assez riche. Organisatrice d’ateliers de dégustation dans un club d’œnologie, ou travaillant pour le service client de Nespresso en animant des ateliers, ou encore en travaillant en tant que cheffe hôtesse au stade Matmut Atlantique de Bordeaux, sa polyvalence est aujourd’hui un véritable atout.

Le petit mot de la fin :

« Si j’avais un conseil à te donner, à toi, futur MOSEL qui hésite à postuler, de par ton parcours et tes expériences, n’hésite plus. Il faut oser dans la vie ! » Camille Hallaert- Promo #11

 


 Justine Gayet

Justine Gayet
Promo #11

Profile Linkedin

En MOSEL et contre tous

28 étudiants, de tout âge, venant de la France entière, voulant faire de l’événementiel leur métier. À première vue, on pourrait croire qu’un MOSEL fait partie de la nouvelle saison de KOH-LANTA présentée par notre très cher Stéphane Laurent. Mais non, le MOSEL est encore plus complexe qu’une aventure de survie. Oui, le MOSEL est avant tout une espèce rare, fragile, se cherchant encore quelque peu. Alors si toi aussi tu as envie de faire partie du casting pour la #promo12, je t’invite à prendre des notes sur la vraie vie des MOSEL. Tout le monde en voiture, le grand safari peut enfin commencer ! 

La #promo11, au grand complet
La #promo11, au grand complet – Crédit David Markezic

Bzz, bzz, bzz … Le MOSEL pourrait être qualifié de paresseux, mais cela ne serait clairement pas apprécié par Denis Brogniart. Le MOSEL, à raison de 2-3 cafés de bon matin peut enfin démarrer sa journée de bon pied (espérons-le, car le MOSEL est aussi très grincheux à la lumière du jour qui se profile). Avant de te lancer dans l’aventure MOSEL, tu dois savoir que ta future promotion sera composée de diverses formations. Cette manière de procéder permet à chacun et chacune de pouvoir s’exprimer et transmettre son expérience personnelle :

Répartition des formations d'origine des étudiants MOSEL de la #promo11
Répartition des formations d’origine des étudiants MOSEL de la #promo11

Une fois bien réveillée, la tribu MOSEL se dirige en direction de sa salle préférée … la TD28. Véritable repère de la meute, c’est là que les pires actes de tortures sont anormalement autorisées … Plus sérieusement, c’est dans cette salle que nous, futurs professionnels de l’événementiel, apprenons les rouages du métier. Entre communication, utilisations des logiciels de création graphique, études des populations, marketing, photographie, vidéo ou encore le fameux contrôle de gestion, nous permettent de passer de simple étudiant à futur professionnel. Néanmoins, avant de devenir les professionnels de l’événementiel de demain, ils nous faut nous exercer. Et cela tombe plutôt bien puisque notre formation propose moult projets ! Entre musique, cinéma, art, gastronomie ou encore sport, tu seras plus que servi ! Cette année, plusieurs projets d’envergure sont soulevés par nous, MOSEL de la #promo11 :

  • Organisation des animations et mise en place de l’espace bénévole pour l’Euro de Handball Féminin 2018,
  • Organisation de la première édition des Papilles en folies (salon gastronomique),
  • Organisation d’une soirée de lancement pour le MOLOCO (espace de musiques actuelles),
  • Organisation de la Necronomi’con (convention Geek et Culture Nippone),
  • Et encore pleins d’autres

Comme tu l’auras compris, en MOSEL, on ne s’ennuie pas ! Alors si tu es toujours motivé à l’idée de rejoindre le #moselgang, la suite de l’article n’attend plus que toi.

Les incontournables d’un vrai MOSEL

Cependant, avant de te voir décerner le titre de MOSEL, tu dois connaître les incontournables pour passer de simple moldu à MOSEL aguerri :

  1. Prévois 10 minutes d’avance pour te garer : Oui ce n’est pas une grande nouvelle, les MOSEL, soucieux de l’environnement, déambule en co-voiturage en direction de la TD 28 chaque matin.
    Le parking le plus connu de Montbéliard
    Le parking le plus connu de Montbéliard – Campus de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

    Cependant, le parking n’est pas encore réservé à notre formation (mais ça ne saurait tarder), ce qui provoque de véritables embouteillages comparables au 17 novembre 2018.

2. Réserve le premier rang à droite : Tu n’as aucune envie de passer pour le bon élève dès le début, nous l’avons bien compris. Ici, il ne s’agit que d’une place stratégique. La TD 28 n’est à l’heure équipée que de deux multiprises, le premier rang à droite se voit d’ores et déjà réservé sa multiprise personnelle (ne demande pas pourquoi ni comment, cela doit être ancré dans la vie des MOSEL).

Le repère de la meute ... Le TD 28
Le repère de la meute … La TD 28 – Crédit Emma Prinz

3. Après 12h10, le RU (Restaurant Universitaire) est banni : À première vue, l’IUT de Belfort-Montbéliard ne regorge  pas énormément d’étudiants [NDLR 1500 étudiants sur le pôle, 2 200 prévus à la rentrée 2019] . Cependant, tous se retrouvent pour 12h00 précise au célèbre RU du campus.

Le célèbre RU de Montbéliard - Crédit Marc Vervinck
Le célèbre RU de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

Alors si tu sens que le cours d’Économie de l’événementiel tarde un peu à se finir, mieux vaut soudoyer un camarade véhiculé pouvant t’emmener au Leclerc le plus réputé de Franche-Comté (ou à la MéMO, mais n’allons pas trop vite, chaque chose en son temps).

4. Ne refuse jamais un petit beerstorming : La passion préférée des MOSEL ? Le travail bien évidemment, en toute modération !

Le lieu de réunion de tout bon Mosélien - Le Glacier de Montbéliard
Le lieu de réunion de tout bon Mosélien – Le Glacier de Montbéliard – Crédit Robin Thoumin – Consommez avec modération.

Mais si  ce dernier est agrémenté d’une petite douceur au célèbre Glacier de Montbéliard, alors le cocktail ne peut être que parfait.

5. Dors, quelques fois : Eh oui, peut-être logique pour certains mais le MOSEL ne dort presque pas ou très peu. De ce fait, tu devras trouver les moments les plus propices au repos. Entre sieste ou série Netflix, tous les remèdes sont accordés pour être à 200% lors des différents événements de l’année (et crois moi qu’il y en a).

Une année à 28

Mais que serait-ce un MOSEL sans projet ? Sans événement ? Sans objectif à atteindre ? C’est peut-être là qu’ « En MOSEL et contre tous » prend tout son sens. En effet, en dépit de l’opposition générale, le MOSEL défend son idée envers et contre tous ou bien protège quelqu’un envers et contre tous. Un peu fastidieux mais tellement vrai dans la pratique. Cette devise se vérifie à chaque instant de la vie MOSEL.

Vous en savez désormais plus sur nous, pensionnaires de la #promo11. Mais avant de se quitter, il faut bien retenir qu’avant d’être une promotion de travail, la MOSEL est une réelle famille, avec ses hauts … et ses bas. Mais comme dans toute famille, chacun se sert les coudes et se soutient pour atteindre ses propres objectifs. Aux futurs membres de la #promo12, la MOSEL vous attend et vous tend ses bras, à vous de saisir l’opportunité d’une vie !

Photo de la #promo11
Photo de la #promo11 – Crédit David Markezic

Marc Vervinck - étudiant de la #promo11

Marc Vervinck

Promotion 2018-2019

instagram-logo

Nocturne étudiante : le point de départ

18 octobre 2018, 18h, la 10ème édition de la Nocturne Étudiante peut enfin commencer. Organisée par Pays de Montbéliard Agglomération, 4 étudiantes de la Licence Professionnelle MOSEL ont pu découvrir l’envers du décor du monde de l’événementiel avec des missions et tâches bien précises. L’occasion pour nous, MOSEL, de revenir sur notre tout premier événement de l’année …

Pour cette 10ème édition, les défis étaient de taille pour les 4 filles de l’équipe : motiver les étudiants à se déplacer dans les différents lieux culturels de Montbéliard, faire découvrir le riche patrimoine de notre terre d’adoption et voire même de susciter des passions naissantes. Mais leurs missions ne s’arrêtaient pas là. Ces dernières ont pu suivre tout le processus de l’organisation d’un événement. Allant de la traditionnelle conférence de presse à la gestion des bénévoles lors du jour J. Élément indispensable à la réussite de cette soirée, le « talkie-walkie », donnant des allures de James Bond girl à nos chères et tendres organisatrices. Pour ce qui est du reste de la promotion #MOSEL11, nous prenons nos postes et attendons sagement l’arrivée des étudiants sur les 4 sites de cette Nocturne.

L'équipe de bénévole au musée du château de Montbéliard - Crédit Marc Vervinck
Équipe bénévole musée du château de Montbéliard – Crédit Marc Vervinck

L’angoisse du nombre

L’heure tourne, le temps passe, la vie tient son court … mais très peu d’étudiants sont au rendez-vous. L’angoisse de la salle vide fait alors son apparition, personne n’ose vraiment mettre le doigt sur ce « détail ». Certains MOSEL essaient tant bien que mal de détendre l’atmosphère par deux-trois blagues bien placées, mais l’heure n’est plus à la rigolade. Puis, comme par magie, de véritables colonies déambulent au 19 Crac (musée d’art contemporain), Château de Montbéliard, à la Médiathèque/BIJ ou au Pavillon des sciences, un véritable soulagement pour tous. On peut d’ailleurs noter que la plupart des étudiants présents sur les différents sites sont heureux de découvrir les lieux les plus « hypes » de Montbéliard. Comme par exemple au 19 Crac à travers l’utilisation de tablette pour faire la visite, à la Médiathèque avec un casque de réalité virtuelle ou encore au Musée du château avec l’apparition du groupe stéphanois « Terrenoire », donnant des allures de concert privé …

Et pour bien clôturer la soirée, tout le monde se retrouve au Moloco, avec une programmation électro. L’occasion pour tous les Mosel de pouvoir contempler leur travail tout en siroter un nectar des plus adoucissants.

Le groupe terrenoire au musée du château - Crédit Marc Vervinck
Le groupe terrenoire au musée du château – Crédit Marc Vervinck
L'utilisation des tablettes par les étudiants au musée d'art contemporain du 19 Crac
Utilisation des tablettes au 19 Crac – Crédit Emma Prinz

 

 

 

 

 

 

 

« Je suis passée par toutes les émotions »

Élise Gardin, une des quatre organisatrices de la Nocturne Étudiante, donne ses impressions concernant le premier événement de l’année :

« Tout d’abord, la Nocturne Étudiante représente pour moi l‘opportunité de faire découvrir des lieux culturels aux différents étudiants tout en profitant d’une soirée entre amis riche en activités ! ». Une soirée comme la Nocturne nécessite forcément beaucoup de compétences et de main d’oeuvre : « Nos missions en amont concernant la Nocturne Étudiante consistaient à relayer la communication auprès des étudiants du secteur Belfort/Montbéliard, de faire les liens concernant l’organisation et la mise en place du jour-J. L’encadrement des bénévoles faisant bien évidemment office de mission obligatoire. Tout cela nous a permis le jour de l’événement d’avoir comme principale mission l’accueil des étudiants sur les lieux proposés. Tout ce travail n’aurait pas été possible sans l’aide de nos bénévoles que nous avions chacune prises sous nos ailes. Il était aussi question lors de cette soirée de nous occuper du bon déroulement de la logistique (liens avec les lieux, signalétique, repas bénévoles, matériels type vélos et appareils photos ..) ».

Élise Gardin, organisatrice d'un soir
Élise Gardin, organisatrice d’un soir – Crédit Marc Vervinck

Cependant, qui dit projet d’équipe, dit répartition des tâches, et ça, Élise l’a très vite compris : « Concernant les tâches au sein du groupe, nous nous sommes répartis en amont. Pendant que l’une communiquait sur les réseaux sociaux, l’autre contactait, gérait le planning bénévoles et les différents lieux.  Nous nous sommes aussi réparti sur la question des contact des équipes partenaires et bien évidemment sur l’enquête de satisfaction.  Il s’agit d’un événement qui arrive très tôt dans l’année et par conséquent les missions données sont brèves mais précises. Le temps d’une réunion avec Pays de Montbéliard Agglomération, un aller – retour entre deux lieux et quelques mails, et nous nous retrouvons vite au jour-J ».

Forcément, le bilan personnel d’un événement est toujours plus simple à décrire à la fin de ce dernier : « Personnellement, je pense pouvoir ressortir de cet événement des traits de ma personnalité. C’est un événement qui m’a fait passer par toutes les émotions, le stress, l’impatience, la joie, le soulagement. C’est pour cela que nous faisons ces études, le rythme des événements et ce qu’ils nous procurent est exceptionnel !« . La Nocturne constituait le lancement de la saison des événements pour la #promo11, un moment particulier pour le groupe : « À vrai dire, on ne se rend pas compte que nous lançons les « festivités ». Sur le moment, nous pensons tellement à nos missions qu’on ne s’imagine pas tout de suite qu’il s’agit du premier. Mais les bénévoles, également nos camarades de Licence, ont su nous le rappeler le soir même. Ce détail m’a permis de me créer un challenge personnel, mais nous a surtout permis de tous rester soudés ! La LP MOSEL est vraiment un facteur de soutien, nous sommes tous très solidaires les uns des autres. »

Des chiffres … Une tablette !

Une soirée réussie ? Oui ! Comment le prouver ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

Infographie de la Nocturne Étudiante 2018
Infographie de la Nocturne Étudiante 2018

Vient désormais le moment du traditionnel « tablette, enquête ». Ce qui en ressort en premier ? La bonne communication sur les navettes. Les étudiants ont été nombreux à les utiliser, atout pour que chacun puisse profiter de sa soirée en toute sécurité.

Il est désormais temps de clôturer ce premier volet, nos Mosel sont déjà en action pour les prochains événements à venir, autour d’une course d’obstacle, d’une journée des bénévoles ou d’une soirée Celtique …

Avant de se quitter, vous pouvez retrouver les reportages photos de nos différents photographes présents pour cette Nocturne !


 

Marc Vervinck

Promotion 2018 – 2019

 

Retour sur le Week-End des Conquérantes

Le Week-End des Conquérantes s’est déroulé les 11 et 12 novembre 2017 au Bar Atteint à Belfort. Il a été organisé conjointement entre les bloggeuses d’A la Conquête de l’Est et un groupe d’étudiants de la Licence Pro MOSEL dans le cadre d’un projet tuteuré. 

Cécile et Lucie sont deux blogueuses de Belfort qui animent depuis 2012 le blog touristique A la Conquête de l’Est. Celui-ci a pour but de répertorier des idées de sorties, des bons plans pour passer un week-end ou tout simplement les meilleurs restaurants. Le blog regroupe les bonnes adresses du Grand Est et plus particulièrement dans le Nord Franche-Comté et en Alsace. Le but est de montrer qu’il y a de nombreuses choses à faire dans notre région contrairement à ce que l’on pourrait penser.

Vous pouvez aller jeter un œil à leurs excursions et leurs bons plans répertoriés sur le blog  http://www.alaconquetedelest.fr/

Le marché de créateurs

Cet événement a eu pour but de fêter les 5 ans du blog. Le Bar Atteint à Belfort, qui est un bar associatif, a donc accueilli les 11 et 12 novembre 2017 le Week-End des Conquérantes avec au programme un marché de créateurs qui s’est tenu tout le week-end, deux concerts le samedi soir et le dimanche après-midi, un brunch le dimanche midi ainsi qu’une tombola caritative.

L’événement a donc débuté le samedi à 14h avec le marché de créateurs. Il était possible d’y trouver des bijoux, des créations en tissu, des tableaux ou encore des accessoires en tout genre. Une masseuse était également présente et proposait au public de profiter d’un moment de détente en se faisant masser gratuitement.

 

Les Mots Brodés

5 ans de conquêtes 

Bien sûr, qui dit anniversaire dit forcément surprise ! Les étudiants de la Licence Pro MOSEL ont donc préparé une surprise pour les 5 ans du blog. Les blogueuses ont été plongées dans une ambiance cinéma. Un Candy Bar a été installé à côté de l’écran et elles ont pu en profiter tout en regardant le film qui a retracé toutes les découvertes et rencontres faites lors de ces 5 années. Une première vidéo d’introduction a été proposée mettant en scène Etienne, le compagnon de Lucie qui fait aussi des photos pour le blog, qui a résumé en une minute cette expérience qu’est la Conquête de l’Est.

 

Ensuite est venue la vidéo des étudiants MOSEL. Celle-ci a rappelé de nombreux souvenirs aux blogueuses et a permis au public présent en nombre de découvrir ou redécouvrir les expériences des Conquérantes. Le fait de replonger dans les souvenirs a fait son petit effet car les Conquérantes ont même versé une petite larme à la fin.

Le concert

La surprise n’était qu’un avant-goût de la soirée qui s’est annoncée festive. Le groupe de folk belfortain Holy Molly Crappy Coyotes Band a embarqué tout le public avec lui dans une ambiance venue tout droit du film Alabama Monroe. Le groupe a enchaîné les titres pendant plus d’une heure à la grande joie du public venu en nombre pour les écouter.

A la fin du concert des Holy Molly Crappy Coyotes Band, les étudiants de la Licence Pro MOSEL sont revenus avec la deuxième partie de la surprise pour l’anniversaire d’A la Conquête de l’Est et qui dit anniversaire dit gâteau ! Un présentoir avec 5 gâteaux disposés en escaliers a été amené. Effet garanti ! Les spectateurs ont ensuite pu venir le partager avec les Conquérantes qui étaient ravies de leur soirée anniversaire.

 

Trois musiciens du groupe ont par la suite voulu reprendre leurs instruments pour continuer à jouer devant un public qui est resté nombreux malgré la coupure assez longue entre les deux concerts. Ils ont continué le concert pendant presque une heure en alternant compositions et reprises au grand bonheur du public qui était encore motivé pour faire la fête.

 

Et c’est à la fin de ce concert que s’est achevée cette première journée riche en émotions.

 

Le dimanche

Le brunch du dimanche midi

La journée du dimanche a débuté sous une pluie battante. L’occasion rêvée pour venir s’abriter au Bar Atteint et profiter du marché de créateurs qui s’est tenu durant toute cette deuxième journée. Pendant l’heure de midi, le cuisinier du Bar Atteint a proposé un brunch qui a été très apprécié et qui a connu un succès important. Au menu gaufres parfumées, garniture salée ou sucrée à choisir entre saucisse de Morteau, œufs brouillés, fruits, différents légumes etc. Une soupe était également servie en accompagnement, ce qui n’était pas de refus vu la météo maussade.

Pendant ce temps, une animation musicale a été assurée par Ad’line qui a joué une partie de l’après-midi. Ses compositions guitare-voix ont été très appréciées du public.

 

 

Lors de ce week-end, il était également possible d’aller se faire photographier au stand photo tenu par des étudiants bénévoles de la Licence Pro MOSEL. Des accessoires étaient à disposition du public et ils ont pu les utiliser afin de faire des photos qui sortent de l’ordinaire pour qu’ils puissent avoir un souvenir du week-end.

                                                                             Le studio photo a connu un franc succès

 

 

La tombola caritative

Un des principaux temps forts de ce week-end était la tombola caritative en faveur de l’Association des Paralysés de France. Les Conquérantes ont tenu à s’associer à eux afin de permettre aux jeunes de l’association de partir en vacances en Bretagne en été 2018 et ainsi réaliser leur rêve de voir la mer. Le pari a été réussi car la somme collectée lors de la vente des tickets s’élève à 1200 euros !

De nombreux lots étaient à gagner grâce à la tombola comme des massages, des bijoux et créations réalisés par les créateurs eux-mêmes, des places pour l’Ecomusée d’Alsace ou encore des places pour la Clé du Bastion (un escape game de Belfort). Le gros lot quant à lui était un séjour pour deux personnes dans l’hébergement insolite des Cabanes des Grands Reflets à Joncherey. Au total, une trentaine de chanceux ont été tirés au sort et ont pu repartir avec un lot mais aussi la satisfaction d’avoir contribué à une bonne cause.

Le Week-End des Conquérantes a donc répondu à toutes les attentes. Il a connu un franc succès avec 250 visiteurs lors de la journée du samedi, sans compter le concert du soir qui a rassemblé à lui seul 100 personnes, et 160 personnes sont venues le dimanche. Ce qui place l’affluence à environ 450 visiteurs sur les deux jours !

En bref, cet événement festif et caritatif a été plus que réussi, il a permis à de nouvelles personnes de connaitre le blog A la Conquête de l’Est  et en plus ça a été un beau projet tuteuré pour les étudiants MOSEL.

                                                        

 

                                                   L’équipe organisatrice du Week-End des Conquérantes

 

Retrouvez l’aftermovie du Week-End des Conquérantes

 

N’hésitez pas à suivre l’actualité du blog sur les réseaux sociaux !

  

Crédits photos : Gaël Salas Mouginot

Crédits vidéo : Etienne Kopp

Gael Sals-Mouginot Promotion MOSEL 2018


Gaël Salas Mouginot 

 

Promotion Mosel 2017-18

 

Quelles flèches ont les MOSEL à leurs arcs quand ils intègrent la formation ?

Les candidats qui postulent en Mosel se posent beaucoup de questions au sujet des diplômes ou compétences nécessaires à avoir pour intégrer l’aventure. Stéphane Laurent, recruteur et responsable de la licence professionnelle explique sur quels aspects il se base afin de sélectionner les étudiants. Il n’y a pas de diplôme précis à avoir, ce qui prime reste votre motivation et personnalité.

Provenance géographique des étudiants 2017-2018

Parmi tous les diplômés en deuxième année sur l’ensemble de la France, qui sont cette année les élus en Mosel ?

Parmi les 609 700 étudiants en France, nous pourrions croire que le responsable de licence professionnelle Mosel, Stéphane Laurent, détermine un profil type de l’étudiant et des formations spécifiques qu’il souhaite retrouver dans sa formation. Mais ce n’est pas vrai ! Bien qu’il ne dispose que d’une trentaine de places, il s’intéresse à de multiples autres critères dont la promotion 10 en est le reflet. La preuve ci-dessous.

Pourquoi pas toi ?

Tu es étudiant-e en bac + 2 et souhaites intégrer une licence professionnelle dans l’évènementiel et plus particulièrement rejoindre l’aventure Mosel ? Cet article est fait pour toi !

Tu penses que pour être retenu dans la future promotion il faut nécessairement avoir une formation type en communication, en marketing ou encore dans le digital ? Tu te trompes. D’ailleurs, la licence ne recrute pas que des étudiants à l’entrée de Mosel. Elle accepte aussi des jeunes en service civique, comme c’est le cas de 10 % de ses étudiants, ou d’autres qui étaient déjà sur le marché du travail comme pour 3,5% de la promotion actuelle. Grâce à ces choix ils se sont forgés une expérience et ont développé des projets dans le monde professionnel.

Mais pas de panique, si tu as une formation en communication, dans le multimédia ou le sport tu peux aussi être admis. Notre recruteur recherche des personnes déterminées, qui savent ce qu’elles veulent et qui en ont sous le pied. Pas de doute, il est lui aussi très décidé. L’alchimie ne peut alors que prendre ! Avant tout il faut savoir que l’épopée Mosel est rythmée, structurée et intense, mais elle est aussi formatrice, humaine et reste avant tout une belle aventure.

Les compétences et qualités indispensables pour intégrer notre licence

Pour intégrer la licence professionnelle MOSEL il n’y a pas de diplôme type à posséder. La formation est ouverte à tous dès l’obtention d’un BAC + 2. Ce sont surtout vos qualités, vos motivations et vos projets qui sont à défendre.

Bien que la majorité des étudiants proviennent de formations en communication, en gestion des unités commerciales ou en techniques de vente il n’y a pas de pré-requis pour postuler. La LP MOSEL s’ouvre à tous, y compris à ceux qui proviennent de formation continue comme c’est le cas de deux des étudiants de la promo 10, mais aussi aux demandeurs d’emplois ou encore aux professionnels.

N’oubliez pas d’amener un portfolio de vos expériences passées et de les mettre en avant lors de votre entretien. Ce que vous avez été capable de faire et découvrir, sera ce que vous saurez appliquer et perfectionner à l’avenir.

Stéphane Laurent
Interview de Stéphane Laurent, responsable de la licence pro Mosel ©LP Mosel 10

« Ce qui prime avant tout pour moi c’est le projet des étudiants. Leur formation passée m’importe peu même si elle leur donne des compétences, des acquis et un profil type. Ce que je cherche c’est une personne enthousiaste, qui maîtrise ce dont elle parle et qui a une expérience de terrain. Je veux voir des passionnés, qui connaissent les choix qui découlent du monde de l’évènementiel et qui sont prêts à s’investir à fond pour proposer la meilleure solution au public, à leur annonceur selon les contraintes clés.

 Après pour la sélection sur dossier, je suis très sensible au CV et à la lettre de motivation, pas dans la forme, mais le fond, ce que l’étudiant valorise, ce qu’il défend et la personnalité qu’il dégage. »

Pour en savoir plus sur le recrutement, cliquez ici

Plus concrètement, qui sont les personnalités de la promo 10 ?

Cette année dans la promo 10 il y a beaucoup de ressemblances entre les étudiants de part leurs diplômes précédents, leur investissement et détermination, mais il y a aussi pas mal de disparités. Qu’elles soient dans leur projection professionnelle, dans leurs méthodes de travail, leur gestion du stress, leur conception de l’évènementiel mais aussi par la manière d’exprimer ce qu’ils sont.

C’est ce qui fait leurs forces et celles de la licence.  Chacun possède des compétences, des expériences passées variées qu’il sait mettre en commun et partager pour une efficacité lors des projets tutorés mais aussi au quotidien dans chacun des cours.

Infographie diplômes étudiants promo 10
Infographie des diplômes obtenus par les étudiants à leurs candidatures Mosel – promotion 10

 

Maintenant c’est Marion qui prend la parole, 22 ans, actuellement dans la promotion 10 et qui vit pleinement son année. La licence professionnelle Mosel s’est montrée comme une évidence pour elle qui a un des parcours un peu atypique de notre promotion 10.

Après un bac ES, elle s’est lancée dans un DUT Gestion des Entreprises et Administrations, pour ensuite faire un break et reprendre un DUT Communication des organisations en une année spéciale avant de rejoindre l’aventure Mosel. Vous pouvez vous demander pourquoi ces choix, pourquoi ne pas avoir postulé en Mosel dès son break ? Vous aimeriez savoir ce qu’il lui manquait, ou plutôt les cordes qu’elle voulait rajouter à son arc ? Marion vous le raconte avec spontanéité et réalité, tel qu’elle vit son aventure Mosel chaque jour. C’est en dessous que cela se passe !

Des étudiants venus de toute la France

Ils ont accepté de tout quitter pour Montbéliard, ou plutôt pour la LP Mosel !

Parmi différentes licences professionnelles en évènementiel ils ont opté pour la LP MOSEL à Montbéliard, 16 ème au classement des meilleures licences communication & média. En effet, nos étudiants proviennent de toute la France et le Nord-Est Franc-comtois ne les a pas arrêté.

Pour cette formation de qualité, assurée en majorité par des intervenants professionnels, des actions de bénévolat très régulières, ils ont su passer outre le climat et le fort accent Franc-comtois.

Notre licence est véritablement à l’image de nos étudiants, des expressions étonnantes, des accents prononcés, des attachements locaux, des jeunes sensibles aux relations humaines. Et, avant tout cela ils ont surtout une réelle envie de s’investir et de réussir dans un secteur exigeant mais très séduisant. Même avec tout ça, ils sont fier-es car oui la promo est avant tout une promo de filles (21 filles pour 7 garçons), fier-es de faire partie de la promo 10 et ne regrettent pas leurs choix !

Alors peut importe, si tu as une licence en biologie, en psychologie ou dans le social, ce qui compte c’est ta motivation, ton expérience, ta projection professionnelle et ta capacité d’adaptation… à Montbéliard, l’hiver est rude.

Provenance géographique des étudiants 2017-2018

 

Alors qu’attends-tu pour déposer ton dossier de candidature et venir nous rencontrer en entretien ?

Pour créer ton dossier de candidature, c’est par ici !

 


Alice lien linkedin
Alice Lachaudru

 

Linkedin Alice Lachaudru

Promotion Mosel 2017-18

Réussir ton entretien MOSEL

L’idée de postuler à la Licence Professionnelle MOSEL te trotte dans la tête ? Si tu as besoin de plus de renseignements au sujet de la formation, tu peux te rendre à la Journée Portes Ouvertes qui a lieu le samedi 3 février 2018.

Les inscriptions sont ouvertes. Tu décides de postuler. Tu constitues alors un dossier avec toutes les pièces demandées et l’envoie à l’IUT de Belfort-Montbéliard. Il n’y a plus qu’à attendre quelques semaines avant d’avoir une réponse…

Ça y est, enfin ! Tu as passé la première étape de sélection pour entrer dans la licence. Stéphane Laurent, responsable de la formation, te convoque pour un entretien afin de faire tes preuves pour intégrer la licence. Tu te poses beaucoup de questions : comment je vais m’habiller ? Est-ce que je connais le programme et les cours ? Quelles compétences je vais pouvoir mettre en avant afin de me démarquer des autres ? Quels genres de questions le jury va-t-il me poser ? Bref, c’est la panique, mais tu es impatient(e) !

Alors pour toi, voici quelques conseils afin d’être confiant(e) et bien préparé(e) le Jour J.

« Ce n’est pas le stress qui nous tue, mais la manière dont nous y réagissons » Hans Selye 

Gestion du stress

Je te rassure, même si l’enjeu peut être important pour ta poursuite d’étude, il faut te détendre. Tu parles de toi, de tes expériences, de tes compétences et de tes motivations pour intégrer cette licence professionnelle. Sujets que tu maîtrises donc très bien. Il suffit juste de bien organiser ta présentation et de structurer tes réponses en prenant le temps de répondre aux questions posées. Ce n’est pas un concours de rapidité, c’est avant tout un dialogue. Exprime-toi avec calme et sérénité. Prends le temps de formuler tes réponses.

Tu peux être amené à prendre des notes au cours de la rencontre. Je te conseille donc d’apporter de quoi écrire. De plus, cela te permettra de t’occuper les mains avec un stylo (tout ce qu’il y a de plus simple, évite le stylo qui fait « clic-clic » ou le 4 couleurs dans le même genre), pour éviter que ton stress ne transparaisse dans ton attitude ou prenne le dessus. Cela te permet d’évacuer ton stress en le concentrant sur un objet. De ton côté, concentre-toi sur ton attitude : sourire et dynamisme ! Fais attention à ta communication verbale et visuelle et fais ressortir tes motivations et ta volonté de vouloir intégrer la formation. Il faut que ton envie et ta motivation prennent le dessus afin de transformer ce mauvais stress en stress positif et constructif.

 

Bonne tenue

C’est un entretien pour une licence professionnelle en événementiel. L’ambiance de l’entretien est détendue (mais de façon modérée tout de même). Ta tenue doit donc être adaptée au milieu de la formation. Il faut être bien habillé sans en faire trop.

Je te conseille aussi de prendre un double de ton CV et de ta lettre de motivation ainsi que de quoi prendre des notes. Tu peux également apporter un Book avec tes créations graphiques et la description de projets que tu as réalisé ou auxquels tu as participé.

 

La présentation

Généralement, les membres du jury commencent par se présenter et te demandent de faire de même ensuite. Cette demande peut paraître simple, en effet elle l’est, mais il est tout de même important de soigner ta présentation. C’est la première impression que les recruteurs auront de toi. Dans cette présentation, il faudra mettre en avant tes expériences, tes projets ou encore tes centres d’intérêt.

Attention à bien organiser tous ces éléments de façon structurée et claire. Utilise un fil conducteur : par ordre chronologique ou par thématiques. Tu peux t’entraîner en simulant un entretien avec des membres de ta famille ou des amis. Je te conseille également de te filmer. Tes remarques et celles de ton entourage t’aideront à corriger certaines mimiques ou certains tics de langage si besoin. L’honnêteté est un caractère à ne pas oublier. Ne parle pas d’actions auxquelles tu n’as pas participé par exemple. Appuie-toi sur les expériences qui t’ont amené(e ) à faire le choix de te diriger dans ce domaine professionnel.

 

Connaissance de la licence

Ensuite, les membres du jury peuvent te poser des questions sur la licence. Tu te dois donc de bien la connaître. Les cours, comment fonctionne le stage et les projets… Tu peux te renseigner sur l’actualité de la licence ainsi que sur son contenu sur le site de la licence si tu n’as pas pu venir à la Journée Portes Ouvertes.

Tu peux également te renseigner sur l’actualité de la région en Bourgogne-Franche-Comté et plus particulièrement sur les événements en tout genre (culturels ou sportifs) qui se déroulent dans le nord Franche-Comté (Belfort-Montbéliard).

 

Contenu de l’entretien

Ton objectif est de prouver au jury ton envie d’intégrer la licence. Il est important d’avoir un projet professionnel en cohérence avec les débouchés de la licence. N’oublie pas que c’est une licence professionnelle ce qui insinue insertion professionnelle à la sortie de la formation. Il ne suffit pas non plus d’arriver et de dire « je veux créer un festival » ou « je veux organiser des compétitions sportives ». C’est un projet trop vague. Donne des précisions sur la région que tu convoites, fais des choix sur le style de musique, cible un sport en particulier, un métier précis.

Si tu n’es pas sûr, présente cette formation comme étant l’opportunité de faire un choix entre le domaine sportif et culturel ou entre la production et la communication par exemple.

Si tu es sûr de toi, je te conseille même d’avoir réfléchi à un possible lieu de stage ou une ville (française ou étrangère) dans laquelle tu vas concentrer tes recherches.

 

Ta personnalité

« Pouvez-vous me donner vos qualités/défauts ? », « Que me diraient vos proches à votre sujet », « Pourquoi vous ? ». Ce genre de questions peut faire un peu peur, on est d’accord. Il faut que tu y réfléchisses un peu avant le jour J. L’idéal est de trouver un mot désignant une qualité et un défaut en même temps, la franchise ou la discrétion par exemple. Voilà aussi quelques qualité du parfait MOSEL, en toute subjectivité : ambitieux, créatif, flexible, déterminé, esprit d’équipe ou encore fiable. Il faut savoir vendre tes connaissances, tes compétences et ton savoir-être.

Montre toi curieux(se) et fait preuve de vivacité d’esprit. Apporte la preuve de ce que tu avances. Lorsque tu dis que tu aimes le travail en équipe, donne un exemple de situation où tu as été amené à le faire. On peut dire qu’une expérience correspond à un enseignement. Il faut savoir argumenter tes propos.

 

Conclusion de l’entretien

C’est à ce moment-là que tu peux aussi montrer ton intérêt pour la formation en posant une ou plusieurs questions sur la licence. Par exemple au sujet des stages, du déroulement des projets ou encore du parrain de la promotion.

Ce n’est pas rare non plus que le jury te pose une question. Ça peut être une question d’actualité ou alors une question un peu absurde pour voir tes capacités de réflexion et ta réaction face à un sujet que tu ne connais pas.

 

Les 10 commandements

  1. Te rendre à la Journée Portes Ouvertes
  2. Maîtriser ton stress : faire attention à ta communication verbale et visuelle
  3. Avoir une tenue adaptée
  4. Préparer ta présentation : claire et structurée
  5. Connaître la licence pro. (et la région)
  6. Prendre le temps avant de répondre aux questions du jury
  7. Construire et valoriser ton projet professionnel
  8. Réfléchir à un lieu de stage
  9. Mettre en avant ta motivation, tes envies, tes qualités, tes ambitions,…
  10. Poser une question (NDLR : une question appropriée) à la fin de l’entretien

 

ANOUK DALLOZ Promotion Mosel 2017-18Anouk Dalloz

Promotion 2017-18

Le week-end des anciens

KESAKO le WEDA ?

La licence professionnelle MOSEL organise son WEDA depuis 2010. Cet événement est réservé à toutes ces têtes savantes ayant réussi le test de la LP MOSEL (ou pas) et qui raffolent de revenir sur les terres franc-comtoises ! En effet, depuis 2008, la LP MOSEL accueille des centaines d’étudiants des quatre coins de la France. 10 promos sont venues étudier, rire, pleurer, profiter, grandir, apprendre, découvrir… à l’IUT de Belfort-Montbéliard, 4 Place Tharradin, 25200 Montbéliard, département GACO, deuxième étage, salle 28.

WEDA MOSEL

Bref, la licence MOSEL a 10 ans et ça se fête !

En effet, cette année, nous fêtons les 10 ans de la licence ! Un WEDA oui, mais un WEDA spécial donc !

10 promos vont se retrouver le temps d’un week-end dans un endroit emblématique et charismatique de l’agglomération de Montbéliard. L’année dernière, le WEDA s’est réalisé dans un cirque, avec ce dernier comme thème, cette année nous irons à l’Arche de Bethoncourt.

Avant de vous exposer le thème de ces 10 ans, attardons-nous sur le groupe d’étudiants chargé de réaliser et d’organiser le WEDA 2018.

Il faut savoir que le WEDA est un projet tuteuré proposé en début d’année par notre cher Stéphane Laurent (directeur de la licence). C’est un projet interne à l’IUT, avec de gros enjeux et une pression qui est bien présente !! Rien que le mot « WEDA » respire la pression ! (Encore plus lorsque c’est Stéphane Laurent qui le dit). Bref, nous (promo 10) comprenons très vite que ce week-end est un des temps forts de l’année qui arrive ! À partir de là, quatre valeureux mousquetaires se sont donc proposés afin d’organiser un week-end digne de ce nom, et digne de nos prédécesseurs !

L’équipe est donc composée de François-Xavier (DUT Info-Com), Margaux (BTS communication), Marie (BTS tourisme) et François (BTS communication). Tous ont choisi d’organiser le WEDA, de par l’importance de ce projet tuteuré. En passant par le lieu, le thème, les activités, les animations, la communication, la logistique… tout est à imaginer et à organiser. Chaque membre du groupe peut toucher un peu à tous ces aspects et c’est cette polyvalence, qui les a séduit.

#quedesnuméros10dansmateam

Afin d’essayer de faire découvrir le thème à tous les anciens et actuels étudiants, François, Margaux, François-Xavier et Marie se sont bien amusés à glisser des indices sur Facebook ! Ils nous en ont fait voir de toutes les couleurs… En passant par une vidéo d’un certain Li Ning allumant la flamme olympique de Pékin 2008, au premier discours de Monsieur Obama, à une vidéo de PPDA quittant TF1, à la bande annonce de « Bienvenue chez les Ch’tis », pour enfin arriver à la révélation du thème avec la fameuse chanson d’Alain Souchon : « J’ai 10 ans ! »  Qui ne l’a jamais entendu ou fredonné ? Si non, c’est l’heure du rattrapage : « J’ai 10 ans ! » 

L’étudiant-e MOSEL n’aime pas, ne pas trouver la solution ! Alors avant ce dénouement ayant suscité beaucoup de joie ou d’incompréhension pour certains, vous les anciens, vous nous avez fait beaucoup rire en imaginant le thème ! Oui, l’étudiant-e MOSEL est imaginatif ! Le WEDA aurait pu être un barbecue géant, des jeux-olympiques, une reconstitution de la guerre entre la Chine et les Etats-Unis, un hommage à Céline Dion ou au fromage… mais non. Du coup « ce sera une soirée pépito-madeleine et Pago Fraise ! » Merci Alban Blondeau (promo 6) pour ce résumé alléchant !

« J’ai 10 ans ! » est le thème du WEDA 2018. Stéphane Laurent leur a soufflé en partie cette idée de thème via les suggestions des anciens étudiants. En effet, afin de fêter le dixième anniversaire de la licence, l’équipe a réfléchi sur un thème qui serait fédérateur et nostalgique.

Qui dit WEDA dit déguisement !

Les anciens savent, l’étudiant-e MOSEL aime se déguiser. Tous les ans, c’est le branle-bas de combat pour trouver le déguisement parfait qui fera rire les copains ! Pour notre plus grand plaisir, l’étudiant-e MOSEL est créatif, nous avons donc droit à de belles surprises vestimentaires ou autre…

Alors faites-nous rêver, ressortez vos couches culottes et vos baskets lumières !! L’Arche de Bethoncourt n’aura jamais été aussi belle.

Un projet tuteuré complet

Outre la plaisanterie, l’organisation du WEDA nécessite une rigueur et une organisation millimétrée ! Pour le groupe de travail, ce projet leur apporte la polyvalence dont a besoin un futur organisateur d’événements. Mais aussi, la capacité à travailler en équipe, à trouver des solutions, à faire face aux aléas, car que serait l’événementiel sans ses aléas que nous aimons tant ? Tous les quatre prennent beaucoup de plaisir à organiser ce WEDA et ce projet restera pour eux une belle expérience et un temps fort de leur année en MOSEL.

Pour ce qui est de la pression et du stress, à ce jour, ils ne la ressentent pas vraiment ! Mais tous sont conscients que, vous les anciens, les attendez au tournant ! Mais vu que l’étudiant-e MOSEL est gentil-le, vous passerez sans aucun doute une très belle soirée. Pour François, Margaux, François-Xavier et Marie, vos sourires seront leur plus belle récompense !

Rendez-vous les 27 et 28 janvier 2018 !

Le WEDA 2018 se tiendra donc le dernier week-end de janvier ! Comme les années précédentes, le prix de ce week-end inoubliable est de 20 euros. Au programme, des activités le samedi après-midi suivies de la soirée à l’Arche de Bethoncourt puis, un petit brunch des familles le dimanche midi avant de vous quitter en pleurs. Oui, l’étudiant-e MOSEL pleure. Plein d’autres surprises vous attendent, un conseil : soyez en forme ! 

Nous espérons vous voir nombreux car, nous sommes tous impatients de vous rencontrer ! Et on le sait, Stéphane vous manque !

En attendant les vôtres, voici les photos de nos quatre petits mousquetaires :

LOUISE NICOD Promo MOSEL 2018

Louise Nicod 

Promotion Mosel 2017-18

Succès grandissant de la journée d’intégration des étudiants MOSEL

C’est bien connu, chaque année, lors de la semaine de la rentrée, la plupart des étudiants participent à une journée d’intégration organisée par l’équipe pédagogique. L’importance de celle-ci n’est en aucun cas négligeable. En effet, elle a pour objectif de permettre aux étudiants de se rencontrer, d’échanger et pour les nouveaux dans la région de prendre connaissance des animations du territoire dans lequel ils s’apprêtent à passer leur année universitaire.

Les étudiants MOSEL de la promo 10 au musée du Kunstmuseum

Programmée le vendredi 8 septembre 2017, cette journée d’intégration est destinée aux deux licences professionnelles du département GACO (Gestion Administrative et Commerciale des Organisations). Ainsi, ce sont les 28 élèves de la licence ADIO (Attaché au Développement International des Organisations) et les 28 élèves de la licence professionnelle MOSEL qui ont profité de cette belle journée dont l’objectif est d’apprendre à se connaître tout en participant à des activités ludiques et sportives.

08h30 : Départ pour Bâle

Après s’être donné rendez-vous devant l’université, les étudiants prennent le bus en direction de Bâle en Suisse. C’est durant le trajet que les élèves commence à échanger, but premier de cette journée. Après une heure et demie de route, le groupe arrive pour la première activité de la journée.

10h00 : 1ère activité – Visite guidée au Kunstmuseum. 

Durant la matinée, divisés en deux groupes, les étudiants suivent une visite guidée centrée sur les arts modernes et les collections du XXème siècle au Kunstmuseum. Celui-ci est classé parmi les plus grands musées d’Europe et abrite une collection d’œuvres impressionnante. On y trouve des œuvres de toutes les époques, depuis le début du 15ème siècle jusqu’à l’époque contemporaine. Avec une surface de près de 10 000m², les étudiants ont accès au bâtiment principal qui propose 31 salles au premier étage qui dévoilent tout un pan de l’histoire de l’art, de Lucas Cranach à Claude Monet, avec de nombreux maîtres du Moyen Âge et de la Renaissance.

Durant leur visite guidée, les étudiants profitent du second étage dédié à l’art moderne et les collections du XXe siècle. Ainsi, ils sont accueilli par les 180 rectangles de couleurs et les grandes toiles abstraites de Gerhard Richter. A la fin de celle-ci, les étudiants jouissent d’un temps libre pour emprunter le nouveau passage souterrain et entrer dans le nouveau bâtiment conçu par le bureau d’architectes bâlois Christ & Gantenbein. Cette extension permet de donner plus de place aux collections du musée, notamment pour les artistes américains d’après-guerre (Rothko, Newman, Warhol, Lichtenstein…). Mais il a aussi pour vocation d’accueillir des expositions temporaires.

Pour plus d’informations : https://kunstmuseumbasel.ch

 

12h30 : Temps de midi, l’heure de reprendre des forces

Une telle matinée a creusé tous les estomacs des étudiants, l’heure est parfaite pour casser la croûte avant l’activité de l‘après-midi. Deux groupes se forment entre les étudiants souhaitant manger leur sandwich dans la cour extérieur du musée et les plus téméraires décidant d’aller s’aventurer dans la ville de Bâle pour trouver l’endroit idéal pour pique-niquer. C’est derrière la cathédrale Notre-Dame de Bâle que ceux-ci décident de prendre leur repas. C’est le moment parfait pour prendre des forces car l’après-midi s’avère être très sportive..

13h30 : 2nd activité – Courses d’orientation dans la vieille ville de Bâle

Au cours de l’après-midi, les étudiants sont invité à participer à une course d’orientation dans la vieille ville dont la richesse architecturale et culturelle en fait une véritable pépite. C’est en équipe de 5 ADIO-MOSEL mélangés que les étudiants se livrent à une compétition acharnée avec à la clé, une surprise de taille pour les 3 premières équipes..

Les équipes ont donc flâné dans la vieille ville de Bâle et firent preuve d’efficacité pour répondre aux énigmes. Ce fut une parfaite occasion pour tous les étudiants de découvrir l’histoire d’une des villes les mieux préservées et plus belle d’Europe de manière originale. Les étudiants furent surpris et furent émerveillés par le riche patrimoine qu’offre le centre-ville de Bâle. Ainsi, ils ont contemplé la Cathédrale Notre-dame, qui se révèle être un véritable emblème de la ville. Avec ses murs en grès rose, ses tuiles colorées et ses deux tours élancées elle marque à jamais la silhouette de la ville de Bâle.

Au beau milieu de la vieille ville les étudiants ont pu admirer l’hôtel de ville, siège du gouvernement de Bâle et du parlement. Cet édifice surprend par sa façade rouge, son impressionnante tour et sa peinture murale polychromes. Près du cinéma, au détour d’une rue, les étudiants ont pu faire un vœu et observer la Fontaine de Jean Tinguely datant de 1977. Cette construction ludique est composée de sculptures mécaniques animées au milieu du bassin et fait partie des emblèmes de la ville de Bâle.

Pour découvrir Bâle, ça se passe ici : https://www.basel.com

16h30 : Back home

Après plus de deux heures de marche et d’exploration, il est déjà temps pour les promotions ainsi que leurs professeurs de rentrer. L’heure des résultats a sonné, et c’est dans le bus que ceux-ci sont annoncés :

  • La 3ème équipe  gagne des carnets GACO ainsi qu’un repas gratuit au Restaurant Universitaire
  • La  2ème équipe  gagne les mêmes lots ainsi qu’une place de concert au Moloco.
  • La 1ère équipe  gagne les mêmes lots que la seconde équipe plus une place pour aller voir un match au stade Bonal de Sochaux.

Durant le trajet du retour, les professeurs retrouvent des étudiants fatigués de cette journée très chargée.  A l’arrivée, tandis que les ADIO partent pour le week-end, les MOSEL décident de leur côté de prolonger cette belle journée d’intégration en organisant une soirée d’intégration dans l’appartement d’une étudiante.

Ce qu’ignoraient encore les étudiants, c’est que cette journée d’intégration n’est autre que le commencement d’une année universitaire très intense. Une année très enrichissante professionnellement grâce à des rencontres très importantes pour le reste de leur carrière. Une année sous tension avec une charge de travail très conséquente mais surtout une année exceptionnelle grâce aux amitiés créées, aux moments partagés et aux souvenirs gravés dans leur mémoire..  

Marie Vidal Promotion Mosel 2018Marie Vidal

Promotion MOSEL 2017-18