« Témoignage d’une Nordiste en MOSEL »

 

Témoignage

 

Je m’appelle Amandine Morel, j’ai 23 ans et je viens de Valenciennes, près de Lille dans le Nord pas de calais.

Je fais partie de la 10ème promotion MOSEL et je souhaite travailler dans l’événementiel culturel.

 

« Parcours antérieur »

Après avoir obtenu un bac économique et social en 2013 et étant un peu perdue je suis rentrée en licence de psychologie à Lille. La licence ne m’a pas plu, les matières étaient trop scientifiques pour moi, et le système de la fac ne me correspondait pas étant donné que j’ai toujours eu besoin d’être un minimum cadré.

J’ai ensuite intégré un DUT techniques de commercialisation.

Ne sachant pas ce que je voulais faire de ma vie, j’ai décidé de partir en commerce car c’est une branche très large et cela me laissait plusieurs possibilités pour la suite de mes études.

J’ai toujours été passionnée de musique, j’ai donc choisi dans le cadre des projets tuteurés de reprendre une association qui avait pour but d’organiser des concerts.

C’est grâce à ce projet que j’ai découvert ce qu’est réellement l’événementiel.

Ayant aimé cette expérience j’ai commencé à m’y intéresser de plus près, et appréciant les matières de la communication et du marketing j’ai décidé d’effectuer mon stage de 2ème année de DUT dans un bar concert qui s’appelle « Le Tandem bar salon » à Valenciennes en tant que « stagiaire chargée de communication et de programmation événementielle. »

J’ai lors de ce stage eu l’occasion d’organiser des concerts de tout style, une exposition photo, des « journées vintage » et cetera. J’ai adoré cette expérience.

J’ai donc décidé de poursuivre mes études dans cette voie.

 

 

« Le choix de la licence professionnelle »

Je suis passionnée de musique depuis toute petite mais je n’avais jamais songé à lier cette passion à mon futur métier. Aimant le marketing et la communication j’ai fait le rapprochement et me suis dit que je pourrais mêler les deux à travers l’événementiel.

A la suite de l’obtention de mon DUT Techniques de commercialisation à l’IUT de Valenciennes j’ai choisi d’intégrer une licence professionnelle. Ayant toujours été plus à l’aise dans le domaine professionnel que scolaire, il me tardait d’intégrer la vie active.

Voulant tout de même me professionnaliser suite à un DUT plutôt général, le choix de la licence professionnelle était donc parfait pour moi.

 

« Le choix de la licence marketing et communication des organisations du spectacle, de l’évènementiel et des loisirs »

Ne connaissant que les formations de ma région en communication/marketing/événementiel, qui pour la plupart sont payantes et n’ayant pas les moyens financiers d’y postuler, j’ai décidé d’aller me renseigner auprès du centre d’information et d’orientation de ma ville.

Étant prête à partir loin de chez moi pour intégrer la meilleure formation possible, mais aussi car je souhaitais changer d’air, je me suis décidée à découvrir une autre région que la mienne.

La conseillère d’orientation que j’ai rencontrée m’a fourni une liste composée d’une dizaine de licences professionnelles, j’ai ensuite effectué mes recherches de mon côté et la licence MOSEL m’est apparue comme une évidence, je voulais l’intégrer puisqu’elle regroupait tout ce que j’aimais.

Débouchés, partenaires à forte notoriété et programme plus que complet, c’est ce qui m’a attiré vers cette licence.

 

 

« La découverte d’une région inconnue »

J’avais toujours vécu chez mes parents et même à 22 ans, partir à plus de 500 km de chez soi fait peur au premier abord. Je n’étais jamais venue en Franche-Comté de ma vie et je ne connaissais personne vivant dans la région.

Monsieur Laurent, le responsable de la licence m’a annoncé par téléphone début juillet que j’avais été choisie pour intégrer la licence. Quelques semaines plus tard il créait un groupe Facebook recensant les 28 personnes admises, ce qui m’a permis d’avoir un premier ressenti et voir que nous venions tous des 4 coins de la France. Pour ma part cela m’a beaucoup rassurée.

 

« Une licence enrichissante »

La licence MOSEL nous apprend à être très polyvalents vu les nombreuses matières enseignées.

Communication, marketing, développement personnel, création de messages, gestion de crise ou encore relations presses, plus des trois quarts des matières nous sont enseignées par des professionnels. Cela m’a permis de me projeter en situation réelle grâce à des cas concrets et de beaucoup plus m’intéresser aux cours.

C’est ce qui fait la richesse de cette licence d’après moi.

Elle m’apprend aussi au fil des mois à être quelqu’un de plus organisée vu les différents travaux (en groupe en grande partie) qui se chevauchent, ce qui est non négligeable lorsque l’on veut travailler dans ce domaine.

J’avoue avoir eu du mal à gérer mon stress au début vu les différents travaux sur lesquels nous devons travailler en même temps. La licence est composée de 5 mois de cours de septembre à janvier ce qui est une courte période, le travail à fournir est donc dense et non à prendre à la légère, mais même ça, on nous apprend à le gérer.

 

« Des parcours très différents qui se complètent »

Venant d’un DUT techniques de commercialisation et non d’une filière spécialisée en communication ou marketing j’avais peur d’être perdue mais je me suis vite rendu compte des bases que j’avais pu acquérir au cours de mes 2 années précédentes. En MOSEL nous avons tous des parcours très différents (DUT infocom, licence arts du spectacle, BTS tourisme, DUT métiers du multimédia et de l’internet…), et ce qui est bien c’est que nous nous complétons et nous nous entraidons.

Il y a une réelle cohésion et solidarité au sein de la classe. Personne ne se connaissait avant d’intégrer la licence, de plus ayant pour la plupart des centres d’intérêts communs il a donc été beaucoup plus simple de m’intégrer que je ne l’aurais pensé.

 

« Un parcours professionnel qui se concrétise »

Avant d’intégrer MOSEL je savais que je souhaitais travailler dans le domaine de l’évènementiel mais je n’avais pas d’idée de métier précis, je savais simplement que je souhaitais travailler au sein de festivals de musiques, salle de concerts, ou autre endroit partageant de la musique.

Aujourd’hui 3 mois après le début de la formation tout est déjà plus clair. Je compte sur mon stage pour me confirmer cela mais je pense partir dans le domaine de la production plutôt que dans la communication, cependant j’ai découvert ce qu’étaient les relations presses et c’est un domaine qui m’intéresse aussi énormément.

Nous devons trouver un stage de 4 mois pour valider notre licence. Nous pouvons remplacer celui-ci par un service civique, ce qui est une réelle opportunité qui nous permet d’acquérir une expérience plus longue, et de plus, d’être mieux payé.

J’écoute absolument toute sorte de musique et suis très ouverte mais ayant toujours été passionnée par le monde du rock, du punk et du métal j’ai cherché un stage dans cette branche.

J’ai été acceptée en service civique d’une durée de 8 mois au sein du « Motocultor festival open air », un festival de Metal situé en Bretagne et j’ai hâte d’y commencer.

Lors de mes recherches monsieur Laurent m’a conseillé de contacter un ancien MOSEL qui avait effectué son stage au Hellfest festival il y a quelques années, je l’ai donc rencontré. Il a trouvé le temps de venir me voir à l’IUT afin de me briefer et me donner des recommandations. C’est lui qui m’a conseillé de postuler au Motocultor, que je ne connaissais pas. Voici encore une preuve de solidarité MOSEL, même à travers les promos différentes, car MOSEL c’est un peu comme une grande famille.

 

 

 

Amandine Morel

Promo MOSEL 2017-18