Semaine type d’un-e MOSEL

Le MOSEL est une espèce très rare, qui ne se trouve qu’à Montbéliard. Ce sont 28 individus d’une durée de vie de 10 mois, dont 19 semaines d’hibernation ou de couveuse. Ils passent approximativement 23h/24h hebdo ensemble afin de répondre aux demandes du chef MOSEL dont nous tairons le nom. Pour en apprendre un peu plus sur leur mode de vie, nous les avons suivis depuis septembre afin de vous raconter leur quotidien.

 

Les journées commencent doucement par un réveil qui nous sonne en chantonnant « Lève-toi, lève-toi ». C’est un faciès de zombie que l’on aperçoit dans le miroir pour la première fois de la journée. Après quelques mouvements au ralenti, il reste 1 min avant le pick-up. La cadence s’accélère alors.

Parce que les MOSEL sont écolos, une série de covoiturages venant de tous les coins de la ville se dirigent à l’IUT. Une voiture bleue, grise, rouge à stickers, noire avec deux portes, noire avec une biquette à l’arrière, toutes se suivent plus ou moins pour entrer dans un parking très vite complet. S’en suit alors le plus grand jeu de Tetris du pays, comptant chaque centimètre afin d’y faire tenir son véhicule. Même si l’on est conscient que chaque matin sera la guerre des places, nos conducteurs préférés aiment râler avant de démarrer une belle journée de cours.

Chacun se dirige vers la salle habituelle, la fameuse Salle TD28, non sans échapper aux escaliers, qui nous invitent à nous essouffler, pour se rattraper de la pizza de la veille. Puis les MOSEL s’installent à leur place habituelle, posent leur sac, enlèvent leur manteau et s’assoient, prêt à entamer la première heure.

Les matinées varient d’une semaine à l’autre. Cependant, nous retrouvons souvent madame Digitale qui nous apprend le jargon des Réseaux Sociaux, essentiel pour comprendre le langage 2.0, et parfois le chef MOSEL lui-même. Il n’y aura qu’une chose à retenir : YOLO. Nous pratiquons le yoga, la détente, l’affirmation de soi, la confiance grâce à maître Développement Personnel. Et parce qu’il est important de garder un esprit scientifique, monsieur Contrôle de Gestion apprécie de nous perturber avec des calculs de nombres.

Les après-midis sont détourés une partie par messieurs Photoshop et Indesign qui nous apprennent qu’il suffit de quelques manipulations pour embellir la réalité. Notre chef MOSEL, utilise son sphinx, non pas pour nous piéger de ses énigmes mais pour décortiquer les enquêtes de nos événements. Et bien sûr, monsieur E-marketing qui nous aide à dépasser nos limites en nous donnant des projets denses mais forts intéressants. Une seule exception : Le jeudi après-midi, qui est dédié aux projets tuteurés. Ce qui inclut appels, mails, rencontres professionnelles, rendez-vous et bien sûr du travail de groupe.

Plusieurs cours nous divisent en 2 groupes de 14 individus. Un choix draconien s’impose alors pour ceux qui sont libres : un séance film de noël ? Fred et Jamie ? ou révisions ? Ce mode de fonctionnement nous fait nous rendre compte qu’il arrive quelquefois où les 2 groupes se croisent à peine dans la journée. Un manque s’installe mais nous gardons toujours espoir de nous revoir.

Chaque jour, nous sommes entourés d’objets précieux et indispensables à notre quotidien. Nos amies Marie-Louise la multiprise et sa jumelle, sont exploitées de tous les côtés pour alimenter nos ordinateurs préférés. Alfredo le vidéoprojecteur quant à lui se fait un peu vieux, nous faisons alors appel à Alfredo junior pour le remplacer et éclairer nos cerveaux de sa lumière. Lorsque c’est l’heure de la pause, beaucoup se ravitaillent à la machine à café qui a le don de maintenir les yeux ouverts. C’est le moment de sortir sa « blague » (à prendre dans les deux sens) et de longer le couloir qui mène vers la lumière.

Une chose est certaine, le rythme du jour est intense. Après 19h, on nous aide même à rentrer chez nous. C’est à ce moment là que nous avons le droit au plus beau spectacle céleste. Le coucher de soleil sur le Mont-Béliard, nous n’avons pas encore déterminé quel mont en réalité (NDLR : il s’agit tout simple du fameux Mont-Bart). Nous pouvons l’apercevoir de la fenêtre exposée Nord-Ouest. Environ 2000 photos sont prises chaque soir, un instagram sera sûrement créé pour cet événement magique qui se produit de façon journalière.

Les journées ne se ressemblent aucunement, nous avons toujours des idées plein la tête qui font varier notre quotidien. Comme si nous manquions de temps, plusieurs projets créatifs et sportifs voient le jour. La rencontre hebdomadaire du mercredi soir pour certains auprès d’un filet de badminton est un rendez-vous essentiel pour se vider la tête. Quelques-uns ont même pris l’initiative de créer une émission de radio portant sur la culture et le sport. Un moment de détente, jeune, drôle, des tests ont déjà été enregistrés. Un résultat des plus déroutant.

Les sorties ne sont pas rayées du tableau pour autant. Un anniversaire sucré au chat toqué, un match gagnant au stade Bonal, un vin chaud au marché de Noël, une bière froide au Local ou une soirée au Moloco. Il y en a pour tous les goûts.  Sans oublier, les événements des projets tuteurés qui nous prennent une bonne partie des week-ends. C’est d’ailleurs l’occasion idéale de participer et soutenir nos chers compagnons qui ont toujours besoin de petites mains. Les week-ends sont également de bons moyens de rattraper le sommeil perdu la semaine. Pas besoin de réveil mais une sortie au marché ou au parc n’est jamais de refus.

Autant dire qu’il reste peu de temps pour faire 10h de route et revoir son chez soi. Mais nous ressentons tous ces incroyables expériences. Une vie à 100 à l’heure, des rencontres à foison, des expériences professionnelles, des fous rires, des larmes, de la joie, de la frustration. Mais avant tout du partage. Notre bout de chemin est déjà entamé, nous nous rendons compte que la fin se rapproche de plus en plus vite, très vite. Ce n’est pas encore l’heure de nous dire aurevoir, alors nous nous dirons simplement bonsoir, et vivement demain, pour continuer cette belle aventure.

LONELLA PERONNETLonella PERONNET

Promotion MOSEL 2017-18